Après sa tête, Henri IV a retrouvé son visage

Il y a quelques semaines, sur ce même blog, j'avais abordé l'étude ADN de la "tête d'Henri IV" (à lire içi). Un sujet qui passionne apparemment puisque l'article a été lu par plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Depuis, j'ai pu approfondir le sujet en réalisant un long sujet pour le journal de 20h présenté par Laurent Delahousse. Entre-temps, les auteurs de l'enquête et l'éditeur du livre (voir plus bas) m'avaient confié vouloir révéler au grand public le "vrai visage" d'Henri IV.

La tête une fois authentifiée par l'étude de 2011 et par l'ADN, il devenait en effet très tentant de visualiser le visage du "Vert galant" en utilisant les techniques modernes de reconstruction faciale.

Le résultat est bluffant de réalisme. Et touchera au coeur tous les amateurs d'histoire.

Le sujet diffusé :

Pour travailler sur le visage d'Henri IV, les auteurs ont fait appel au studio "Visual Forensic", basé à Barcelone et animé par Philippe Froesch, alsacien d'origine.

Epaisseurs de peau

Celui-ci commence son travail par l'étude des images du scanner d'un crâne. Tout le processus se déroule sous le contrôle de médecins légistes (en l'occurrence, Philippe Charlier) ou d'anthropologues. Il faut d'abord détecter des indices sur l'état général du visage, puis rajouter une trentaine de marqueurs sur différentes zones du crâne. Ces marqueurs sont des "balises" qui permettent de déterminer l'épaisseur de la peau et des muscles en fonction de l'âge du sujet, de son sexe, de son origine ethnique. Des algorithmes complexes permettent d'envisager trois scénarios de poids (maigre, normal, obèse).

HENRI4_8Janvier2013_crane copieHENRI4_8Janvier2013_compo copieHENRI4_8Janvier2013_Final copie

Une peau virtuelle est ensuite rajoutée. Sur Henri IV, la bouche a été affinée car il ne conservait plus que quelques dents au moment de son assassinat. A 56 ans, le monarque paraissait assez fatigué... Mais les multiples dangers et rebondissements qui ont émaillé sa vie ont dû laisser quelques traces...

Reste le délicat travail de reconstitution du nez. Sans doute la partie la plus difficile, puisque le tissu mou disparaît rapidement après la mort. A première vue, l'arrête nasale ne permet pas d'imaginer précisément la forme et la taille du nez. Et bien si.

Grâce à des équations complexes crées par le FBI et l'Université de Dundee, l'architecture du nez peut être entièrement reconstituée (voir schéma ci-dessous), de manière fiable. L'étude des angles, des tangentes et des contours osseux permet de calculer de manière très fine la silhouette de l'appendice.

nez H4nez 3D

Dans le cas d'Henri IV, les nombreux tableaux réalisés de son vivant permettent également d'avoir une idée précise de la pilosité du monarque. Sa tête momifiée conservait bien quelques poils... Trop peu nombreux  toutefois pour faire renaître la moustache et la barbe royale. Quant à la couleur de la peau, des yeux et des cheveux, elles se basent sur les représentations contemporaines les plus fidèles.

Au final le résultat est confondant. Le film réalisé par Philippe Froesch est tout simplement sublime. Vous noterez le léger mouvement des yeux, lors du mouvement de tête, qui donne l'impression que le roi nous regarde au fond des pupilles... à quatre siècles de distance.

Il y a quelques mois, toujours en se basant sur le scanner du crâne, Philippe Froesch avait reconstitué le visage de Simon Bolivar, le "libérateur" sud-américain.

SimonBolivar2

La prochaine étude de Philippe Charlier sera consacrée au coeur d'un autre roi, Plantagenêt celui-là: Richard Coeur de Lion, souverain d'Angleterre.

Quant au très bon livre sur l'enquête autour de la tête d'Henri IV, vous le trouverez dans toutes les bonnes librairies. Il se lit très facilement et fourmille de détails.

Livre Henri 4

 

A lire aussi