Frigide Barjot et la "Manif pour tous" : entre radicalisation et divisions

(PIERRE ANDRIEU / AFP)

Alors que les sénateurs débattent actuellement du mariage pour tous, les initiatives - plus ou moins contrôlées - contre le texte se multiplient. Le collectif de la "Manif pour tous" cherche à canaliser ces actions qui deviennent de plus en radicales. D'autant que les opposants au projet de loi se divisent sur les formes de mobilisation.

Des actions de plus en plus offensives

Déclinaison de la "Manif pour tous", la "Manif partout". Le concept : "une action par jour pour faire tomber la loi Taubira". Comité d'accueil d'un ministre, concert de klaxons, happening devant les mairies... Les opposants au texte du gouvernement ne manquent pas d'idées. Mais mardi 2 avril, ils ont franchi un palier en posant devant des monuments aux morts "en mémoire de la démocratie mise à mort par Manuel Valls et Christiane Taubira". Des photos ont été publiées sur Facebook sur lesquelles de jeunes enfants posent devant ces lieux de mémoire. L'initiative a été notamment suivie à Nancy, comme le rapporte le Nouvel Obs, mais aussi en Bretagne, à Plouzané, où la municipalité a porté plainte.

BG341jBCcAAeL3G

BG34GfbCcAAGPNq

Les photos ont depuis été retirées de la page Facebook de "la Manif partout" et Frigide Barjot, porte-parole de la "Manif pour tous" a condamné l'initiative. "Ce n'est pas représentatif de notre mouvement populaire et massif", m'explique-t-elle, évoquant des "initiatives isolées". Frigide Barjot souhaite que les actions de son collectif "restent dans le cadre de la légalité", même si elle reconnaît que la base des militants "se radicalise", avouant à demi-mots qu'il devient difficile de les maîtriser.

Autres actions condamnées par Frigide Barjot : celles du "Printemps français", un mouvement initié par Béatrice Bourges, ancienne porte-parole de la "Manif pour tous" et présidente du "Collectif pour l'enfant". Lassés de "danser et lancer des ballons", les militants du "Printemps français" récusent l'esprit "bon enfant" prôné par Frigide Barjot. Le mouvement a ainsi appelé à camper devant le Sénat, dans le jardin du Luxembourg. Et ses militants ont "réveillé" Chantal Jouanno, sénatrice UDI favorable au mariage pour tous. Sous les fenêtres de l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, ils ont bruyamment protesté pour marquer le coup jeudi 4 avril, jour de l'ouverture des débats sur le projet de loi au Sénat. Pour Frigide Barjot, "ces modes d'action ne sont pas acceptables, ni représentatifs de l'opposition à la loi Taubira".

A Lyon, comme dans d'autres villes, les opposants au mariage pour tous agissent avec des renforts pour le moins gênants. Le GUD, le Bloc identaire ou encore les Jeunesses nationalistes. Des mouvements d'extrême droite ouvertement homophobes dont il faut canaliser l'agressivité, comme le rapporte Lyoncapitale.fr.

Un contre-mai 68 pour rassembler les mécontents

Pour tenter de garder la main, Frigide Barjot prépare son "mai 2013", un contre-mai 68. Une grande manifestation sera organisée à Paris, "juste avant l'arrivée de la loi Taubira à l'Assemblée pour la deuxième lecture", indique la porte-parole du collectif. La date du 26 mai, jour de la fête des mères, est évoquée. "Ce sera 'mai 2013, la fin du 'libertarisme à tous crins' et de la 'jouissance sans entraves'", confie l'égérie du mouvement anti-mariage pour tous au Figaro.

Le collectif de la "Manif pour tous" a déjà élargi ses revendications en réclamant "du boulot et de la croissance au lieu du mariage homo". Mais, l'humoriste catho ne s'arrête pas là et sait surfer sur les mécontentements pour rassembler le plus de monde possible. "Avec les scandales et les affaires qui bousculent le pouvoir en ce moment, le président de la République a une belle porte de sortie de crise devant lui : le retrait du projet de loi Taubira", me dit-elle, sourire en coin, devant les portes du Sénat. Signe de la détermination et de l'ampleur prise par la "Manif pour tous", le Figaro rapporte que le collectif est à la recherche de "vrais locaux pour installer son quartier général". 

A lire aussi

  • lyseam

    A propos du mouvement des anti : les moins motivés s'essoufflent et donc  restent les plus déterminés qui baissent le masque, ce qui fera aussi fuir les plus tolérants ou moins intolérants...Toutes les protestations qui réunissent pour avoir plus de forces des courants différents (de plus ou moins modérés à extrêmes) finissent plus ou moins sur ce mode.

    A part ça, je ne vois qu'un problème réel et grave pour l'humanité (la GPA) et qu'une réponse : interdiction absolue de la GPA pour qui que ce soit et surtout sanctions lourdes  immédiates contre les acheteurs/trafiquants. Le reste, mariage hétéro ou homo, adoption en couple ou en célibataire et PMA pour les femmes mariées pas mariées, cela relève de la pure liberté sur soi-même (plus engagement envers conjoint et enfants) qui n'entâche pas celle d'autrui contrairement à la GPA et qui n'a pas une vision marchande de l'humanité contrairement à la GPA.

    • Anne_Sillie

      désolé lyseam, personne ne s'essouffle. Il suffit de voir comment sont accueillis les différents hommes et femmes politiques lors de leurs déplacements. Ouvrez la radio, on ne parle que d'eux. Mais à force de les ignorer, l'exaspération monte, ça c'est sûr.
      d'autre part, interdire la GPA est de l'ordre du rêve : s'il y a mariage,il y aura égalité de droit entre les couples homo et les couples hétéro (la fameuse égalité qui est l'argument fort des pro-mariage). Donc il y aura PMA pour tous les couples. Or que vont dire les couples d'hommes ? Et nous ? pourquoi n'y aurait-on pas accès ? donc GPA. Ce n'est qu'une question d'années. Et on nous dira encore : on va enfin mettre un peu plus d'égalité dans ce monde si inégal... 

      Ce n'est pas de cette société dont je rêve.

  • a_bien_y_reflechir

    CONTRE VERITE
    LA FRANCE EN PASSE DE VOTER LA PMA POUR LES HOMO (MAIS ELLE NE LE SAIT PAS ENCORE)
    Le Mariage en France est lié à l'adoption.
    Selon la cour européenne si l'adoption est légalisée en France pour les homosexuels, la PMA sera contrainte !
    Soutenir ce projet de loi :
      -- >>  c'est soutenir la PMA pour tous
      -- >>  c'est soutenir la GPA pour tous (qui ne pourra être non plus refusée sous prétexte de discrimination.)
    http://www.academia.edu/2554611/PMA_la_France_a_deja_vote_
     

  • marccharles

    Un mensonge de plus de la part des opposants au mariage pour tous :..."Selon la cour européenne si l'adoption est légalisée en France pour les homosexuels, la PMA sera contrainte !" La cour européenne n'a jamais indiqué cela, il s'agit la d'une déduction des opposants au mariage pour tous.une opinion n'est pas un texte de loi...Quant a la GPA elle n'est pas permise pour les personnes hétérosexuelles et elle ne le sera pas pour les personnes homosexuelles qui veulent l'égalité et non avoir plus de droits...

    • Anne_Sillie

      Et pourtant c'est vrai. la Cour Européenne défend des droits identiques s'il y a des statuts identiques. 
      Puisque le couple homosexuel pourra être marié comme le couple hétéro, il aura exactement les mêmes droits. Au nom de légalité, on aura forcément PMA, et plus tard GPA. 

      • marccharles

        Je ne dis pas le
        contraire...

        Donc il n'y aura pas de GPA puisqu’elle n'est pas légale en France...quant a la
        pma elle est autorisé pour les couples qui ne peuvent pas avoir d'enfant pour
        raison médicale...

        Par contre ce qui est exact c'est que la cour européenne des droits de l'homme proscrit la
        distinction entre hétérosexuels et homosexuels concernant l'adoption...

      • Frédéric Dumont

         Supputations ! La PMA étant interdite, elle l'est et reste pour tous les couples.

        • Amélie

          Mais n'importe quoi, la PMA est autorisée pour les hétéros depuis des années. Renseignez vous avant de dire n'importe quoi !

      • http://www.facebook.com/amelie.devaux.50 Amélie Devaux

        En effet, il serait très injuste que les lesbiennes n'aient pas accès à la PMA alors que les couples hétérosexuels sont nombreux à l'utiliser. C'est de 'hypocrisie pure et dure. Alors oui, il suffit aux lesbiennes d'aller "lever un mec dans un bar" comme nous le conseille votre Barjot, et donc de faire un enfant dans le dos à un homme, et surtout, avoir des rapports avec une personne qu'on n'aime et ne désire pas; Belle vision de la famille. Quand un couple hétéro demande à avoir accès à la PMA, s'il s'avère que le problème de stérilité vient de l'un des conjoints, on leur dit pas "Alors oui vous pouvez pas procréer ensemble, mais il vous suffit de le faire avec quelqu'un d'autre". C'est dans ce sens que refuser la PMA aux couples de même sexe est lesbophobe. "Discrimination basée sur l'orientation sexuelle", c'est la définition de l'homophobie. A partir du moment où vous nous refusez ce que vous avez sous prétexte qu'on est pas hétérosexuels, c'est de l'homophobie, même si vous allez pas "casser du PD" tous les samedis soirs, vous êtes homophobes, désolée.
        Pour ce qui est de la GPA, vous le brandissez en bouclier mais bon sang, on vous a dit 15000 fois que ce n'était ni dans ce projet de loi, ni dans celui de la famille. Il n'y a pas de discrimination, puisque personne, je dis bien PERSONNE, ni hétéro, ni lesbiennes, ni gays, ni bi, ni trans, ni cathos, ni juifs, ni musulmans, ni hommes, ni femmes, ni handicapés, ni valides n'y a droit. Il n'y a PAS de discrimination, ça n'a rien à voir avec l'égalité. Alors vous allez me dire "Ouais mais PMA = GPA pour les hommes" NON. Non non non et re non. La PMA, c'est la liberté de la femme à disposer de son corps, à décider quand, comment et avec qui elle a un enfant. La GPA c'est la marchandisation de la femme. Et même ça, à partir du moment ou c'est interdit pour TOUT LE MONDE il n'y a pas de discrimination. "Ouais mais si les femmes ont autre chose que l'adoption, c'est injuste pour les gays." J'ai toujours rêvé de faire pipi debout, malheureusement c'est pas pratique, je suis une fille. Alors oui, les hommes font pipi debout, les filles, assises, les femmes peuvent faire une PMA, les hommes non, c'est comme ça, chacun son truc.

        Soyez cohérents. Soit la PMA est interdite pou tout le monde, soit elles est ouverte à toutes les femmes. ça suffit les privilèges hétéros.

    • Anne_Sillie

      Allez donc regarder l'arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'Homme : Gas et Dubois du 15 mars 2012. vous verrez que la PMA est une conséquence nécessaire du mariage homosexuel.
      Et comme on légifère pour plus d'égalité, que vont dire les couples d'hommes ? Nous aussi, on veut un enfant... donc GPA. ce n'est qu'une question de quelques années.

  • christian Pascal

    Tous les commentaires de ce blogs vont dans le même sens.
    Soit il n'y a pas de contradicteurs, soit vous filtrez les commentaires, pour ne donner qu'une partie des opinons.
    Je vous donne toutefois mon point de vue sur votre article et les commentaires précédents :
    Non, les moins motivés ne s'essoufflent pas ! Les moins motivés des anti sont de plus en plus remontés contre les sornettes que l'on entend (tous homophobes, manifestations "de jupes plissées et serres-têtes") et la façon de ne parler que de sujets annexes plutôt que du sujet principal, exemple : manifestation du 24/03 de 300 000 à 1,4 millions de personnes selon les sources, et... les médias ne parlent que de quelques (trop bien sûr) débordements, mais ces mêmes médias ont t'ils cherché à comprendre les arguments des anti ? non, on accuse les anti d'être homophobes, c'est plus simple, ça évite de débattre....  
    Pour moi, cette façon qu'utilise les pro d'esquiver le débat (on parle de l'égalité des couples quelque soit leur forme, ok, mais on ne parle pas de l'égalité des enfants à avoir un père et une mère. on ne voit donc l'égalité que du point de vue des adultes, pas du point de vue des enfants...) dégrade la gravement la démocratie ca devient la dictature du plus fort numériquement.
    (et à ce jeu, on peut rappeler qu'au dernier sondage, 56% des français sont contre l'adoption par un couple homosexuel, alors 56% d'homophobes ?)
    Quand, meme Jean-Pierre Michel, sénateur, rapporteur du projet de loi pour le Sénat, parle du collectif La manif pour tous, comme des "pires homophobes"....il y a de quoi se mettre en colère...
    Qui est-ce qui pousse à la radicalisation ?

  • EricParis

    Qu'il y ait de la colère dans l'air c'est normal, "la manif pour tous" est la représentante des associations catholiques les plus conservatrices du pays. Et nous n'y pouvons rien mais homosexualité et religion ne font pas bon ménage. Il y a donc un paradoxe évident que cherche désepérement à gommer ce collectif. Il y a quand même quelque chose de risible à voir Frigide Barjot faire du pied à l'UOIF et dire qu'elle est venue défendre les droits des homosexuels. (Il fallait oser)
    Autre point de colère c'est cette incapacité à imaginer le fait que les familles homoparentales existent. Les homosexuels ne sont pas stériles et très créatifs et loi ou pas loi ils continueront à avoir des enfants qui à l'heure actuel ne disposent d'aucun droit. Peut on m'expliquer en quoi, à supposer que le modèle hétérosexuel soit infaillible, un enfant serait il plus mal élevé par un célibataire ou par un parent isolé (20 pour cent des enfants qui vivent en France) que par un couple d'hommes et de femmes qui s'aiment.
    Il y a trop de mensonges, d'hypocrisie, et de préjugés du coté des antis pour que la situation soit sereine.

  • Ninie13

    Beaucoup suppose, beaucoup s'oppose... Mais qu'elle en est vraiment la cause ? ....
     

    • Anne_Sillie

      la cause ? On n'arrive plus à entendre qu'un enfant a besoin d'un papa et d'une maman. On pense qu'un papa peut remplacer une maman, et vice versa. On va arriver à louer son ventre pour faire des bébés pour des couples d'hommes, bien sûr, pas tout de suite. Mais c'est le chemin qu'on prend. C'est OBLIGATOIRE qu'on y arrivera.
      Finalement, la question n'a rien à voir avec les homo. C'est une fois de plus de la manipulation pour arriver à installer une théorie: celle du Gender. plutôt même l'idéologie du Gender.

  • http://www.facebook.com/olivier.hugues.7 Olivier Hugues

    @ericparis Désolé Eric la question n'est pas la. Qu'un enfant soit élevé par un couple d'hommes ou de femmes ou un parent isolé c'est une réalité qui ne change rien au fait qu'il ait un père et une mère. Et les orphelins ont toujours existé. On ne peut pas mentir sur les origine d'un enfant et celui-ci sera toujours le fruit d'une rencontre d'un mâle et d'une femelle. Dans les cas que vous citez, un des deux conjoints est soit le père biologique soit la mère biologique de l'enfant et l'autre conjoint ne prétend pas être sont 2ème père ou sa 2ème mère. L'enfant peut donc se construire, se faire une représentation du parent absent.
    Quand à l'amour entre les conjoints, quel que soit la forme du couple, il est quelque chose de trop fragile (cf le nb de séparations et de divorces) pour constituer en soit un argument. L'enfant doit pouvoir continuer à être élevé ou pris en charge par son père et sa mère au delà de la séparation.

  • fredcho1

    Encore une fois, on passionne le débat et on refuse l'objectivité : combien d'homos en France, combien de plus par rapport à il y a 20 ou 30 ans, quelle proportion d'hommes (apparemment 90%!) chez les homos, pourquoi cette tendance, quel lien (pourtant évident) avec le féminisme, pourquoi cette force de propagande des lobbys qui engendre ce si fort sentiment de manipulation et d'impuissance... Tant qu'on refusera de se poser ces questions le conflit perdurera.