Le Vin en ligne, une nouvelle forme de distribution

David Chatting

Le numérique révolutionne différents secteurs d’activité en modifiant les modes de production et de distribution.

Les différents outils actuels, internet, téléphones mobiles, tablettes, applications, capteurs embarqués ou non, robots, etc. et ceux à venir permettent aux individus d'entrer dans l'ère du numérique et du Big Data. Le monde s'accélère, à peine sait-on ce qu’est le e-commerce que naît le m-commerce (m comme mobile). Dès qu'on est connecté en ligne, on va pouvoir se renseigner sur un produit, l'acheter et en disposer rapidement. On envisage déjà des livraisons par drones.

La robotique et l'intelligence artificielle viennent en aide aux agriculteurs et aux viticulteurs dans leurs prises de décision et réduisent la pénibilité de leur travail. Par ailleurs, l'ère du Big Data va permettre au consommateur d'être plus averti sur les produits qu'il consomme.

Le groupe d'emballage Amcor et la start-up Selinko ont réalisé une capsule de surbouchage connectée à l'aide d'une puce électronique appelée InTact. Elle fait réagir le smartphone qui, en téléchargeant l'application, donne la confirmation que la bouteille est originale et n'a jamais été débouchée depuis son conditionnement, ce qui sécurise l'achat. Grâce à InTact le consommateur a également accès à toute une série d'informations comme les caractéristiques du vignoble, la culture de la vigne, les vinifications, l'histoire du domaine, les accords mets-vin, etc.

E-commerce spécifique au vin

Une étude indépendante, « e-Performance Barometer », présente une analyse de ce marché et le palmarès international des meilleurs sites. Ce classement est dominé par amazon.com, leader mondial du e-commerce. Suit le site chinois jiuxian.com puis le site espagnol lavinia.es. En 5ème position mondiale et 1ère en France, vient le site français vente-privee.com, suivi dans l’hexagone par vente-directe-vigneron-independant et château-net.com.

L'étude témoigne d'une croissance exponentielle du marché de la vente de vin sur internet. Ce marché dépend des acheteurs et de leurs comportements en pleine évolution avec l'essor des objets connectés. Estimé à 534 millions d'Euros en 2012, 730 en 2013, il a dépassé le milliard d'Euros en 2015 et devrait atteindre 1,5 milliard en 2016 en France, soit environ 10% des achats de vin. La plus forte proportion d'acheteurs de vin en ligne se trouve en Chine où plus de 30% des consommateurs y achètent leur vin. C'est également en Chine qu'a eu lieu la première foire aux vins et spiritueux en ligne sur Tmall du groupe Alibaba. Sur les 24 heures de l'opération, les consommateurs chinois ont effectué 100 millions de commandes de vins et spiritueux issus du monde entier.

L'influence croissante du numérique

Une étude montre les liens qui unissent le monde du vin et celui des technologies numériques et explique comment les contenus publiés sur internet peuvent orienter la consommation du vin.

Le vin reste une boisson sociale par excellence : 25% des Français partagent leurs dégustations de vin sur les réseaux sociaux.

En 2016, 33% des Français possèdent au moins une application dédiée au vin sur leur smartphone ou tablette. Ils sont de plus en plus nombreux à avoir franchi, au moins une fois, le cap de l'achat de vin en ligne.

Il reste donc encore 67% à conquérir, un réel potentiel pour l'ensemble des acteurs de la vente en ligne avec un effort à porter sur le choix, le prix, la qualité et la notoriété des offres.

L'offre est dynamisée par le développement de sites collaboratifs et l'apparition de nouveaux modèles marchands (achats groupés, etc.) et d'applications dédiées.

Tout ceci rapproche le consommateur du vigneron.

Articles similaires: