Sauvignon et Pinot Noir en Nouvelle-Zélande : "Clos Henri" et "Petit Clos"

Steve Gardner

Dans un texte précédent, j'apportais un éclairage sur les capacités viticoles de la Nouvelle-Zélande où réussissent particulièrement les cépages Sauvignon et Pinot Noir. En fin de texte je citais la maison Bourgeois qui s'y est implantée.

La maison Bourgeois

La famille Henri Bourgeois est une famille de vignerons installée depuis dix générations à Chavignol (les amateurs de fromages de chèvre apprécient l'AOP crottin de Chavignol) qui se trouve au cœur des meilleurs terroirs de Sancerre. La famille met en œuvre tout son savoir faire au service des cépages Sauvignon et Pinot Noir.

Le domaine Henri Bourgeois a été labellisé « Vignobles et Découvertes » en juillet 2016. Ce label, lancé en 2009 par les Ministres en charge du Tourisme et de l'Agriculture, est attribué aux destinations touristiques et viticoles françaises proposant des services et des visites de qualité.

Ce qui m'a poussé à écrire ce texte c'est le fait que la maison Bourgeois a créé, en 2000, un vignoble de 98 hectares en agriculture biologique à Marlborough en Nouvelle-Zélande. Terroirs sur lesquels ont été plantés du Sauvignon blanc et du Pinot Noir. De plus j'ai eu l'occasion de déguster les deux cuvées produites dans les deux cépages, il s'agit des cuvées « Petit Clos » et « Clos Henri ». La première issue des vignes les plus jeunes et la deuxième des vignes plus anciennes et des meilleurs terroirs.

Cuvée « Petit Clos » 

  • Sauvignon blanc 2012 : c'est un vin de teinte jaune citron. Il possède un joli nez de fruits blancs avec une note florale. L'attaque en bouche est franche, le vin évolue sur une belle acidité et laisse percevoir des arômes de fleur de genet. Il présente de la fraîcheur en bouche et une finale persistante. C'est un vin avec une bonne maturité qui devrait convenir en accompagnement d'asperges ou de terrine de poisson.

  • Pinot Noir 2011 : la teinte est légère avec des reflets orangés. Au nez on perçoit encore des arômes de fruits (cerise) avec une évolution vers le sous-bois. On retrouve en bouche une belle acidité, il n'y a pas d'astringence, c'est un vin gourmand, facile et agréable à boire. Je l'ai testé sur une paupiette de veau, j'y ai trouvé un bon équilibre, le vin est suffisamment puissant pour rivaliser avec le goût de la chair à saucisse.

Cuvée « Clos Henri » 

  • Sauvignon blanc 2012 : la teinte est jaune citron. Le nez est encore un peu fermé mais révèle un bon potentiel aromatique de fruits exotiques. L'attaque en bouche est franche, l'évolution se fait sur une belle fraîcheur acide soutenue par le gras du vin. Une grande présence en bouche avec de l'élégance et de la longueur. Un poisson en sauce devrait certainement être flatté d'être accompagné par ce vin.

  • Pinot Noir 2011 : une teinte légèrement orangée. Il révèle au nez des arômes de fruits dominés par la cerise avec une légère note boisée et épicée. En bouche se manifeste une grande puissance et une très belle longueur. On trouve dans ce vin une grande typicité du Pinot Noir. Je le conseillerais en accompagnement d'une daube de sanglier.

Ces vins montrent un savoir faire et une grande maîtrise de la culture et de la vinification de ces cépages. La Nouvelle-Zélande est donc bien l'autre pays du Sauvignon et du Pinot Noir. Ce n'est pas non plus par hasard que le Pinot Noir « Clos Henri » a été mis à l'honneur par le Figaro dans un article en décembre 2016 dédié aux Pinots Noirs étrangers. Les cuvées « Petit Clos » ont elles été sélectionnées « Vin du mois » au restaurant Mikano situé près du port d'Auckland en Nouvelle-Zélande.

Articles similaires: