Anti-mariage pour tous et masculinistes, même combat : le cas Hom(m)en

La dialectique, c'est fantastique

La dialectique, c'est bien pratique.

C'est un principe simple, qui permet d'opposer une chose et son inverse, le négatif et le positif, la position et l'opposition, la thèse et l'antithèse.

Ca peut dans certains cas permettre la prise de conscience de l'être soi au monde, aider à penser les rapports de domination et à envisager leur renversement. La dynamique maître-esclave d'Hegel en est une parabole explicite étudiée dans toutes les classes de terminale.

Le miroir déformé des "pour" et des "contre"

La dialectique, c'est aussi parfois franchement simpliste.

Ca permet de se positionner en égal inversé dans à peu près toute situation où il fait bon récupérer la revendication d'un groupe à son propre compte, en prétendant que tout se vaut et que l'antithèse n'a ni plus ni moins de valeur que la thèse. L'antithèse ne serait qu'une position équivalente et également légitime, quoique contraire à la thèse. Mieux que ça : une position équivalente parce que contraire, comme inscrite en simple miroir.

Or, dans certains cas, le miroir est évidemment déformé, car l'"anti" reflète autre chose que l'inverse du "pro". Et l'arnaque n'est pas loin.

Des droits contre des privilèges

L'arnaque, c'est quand par exemple, les "pour" défendent des droits et les "contre" défendent des privilèges. Quand les "pour" luttent contre une discrimination et les "contre" cherchent à imposer une conviction.

1808857C'est ce à quoi on assiste depuis quelques mois avec la rhétorique des anti-mariage pour tous qui renvoient dos à dos leur déception de voir la société se transformer (sans que cette transformation ne les privent de quoi que ce soit, rappelons-le utilement) à la discrimination et à l'injustice dont les couples homosexuels font l'objet.

La manoeuvre est grossière et il ne faut pas être grand clerc pour voir que les arguments ne sont pas le miroir de l'un et de l'autre. Les "anti" ne défendent pas leurs droits (si ce n'est éventuellement celui d'exprimer qu'ils ne considèrent pas les gays et lesbiennes comme leurs égaux, ce qui est la définition même de l'homophobie, malgré leurs protestations quand on lâche le mot), ce qu'ils réclament, c'est qu'on prive les autres de droits égaux aux leurs.

Le masculinisme : un autre mouvement d'anti

C'est le même tour de passe-passe que tentent incessamment les masculinistes : en se positionnant face aux féministes, ils prétendent défendre les droits des hommes, comme les féministes défendent ceux des femmes.

Si c'était le cas, on pourrait admettre que c'est légitime : je suis la première à être convaincue que le sexisme fait du tort aux deux genres et que tous les individus, hommes et femmes, ont intérêt à l'égalité. Je suis aussi la première à promouvoir l'idée que les hommes doivent être impliqués dans la lutte contre le sexisme et que ce n'est pas une seule affaire de femmes.

Sauf que le discours des masculinistes ne consiste pas tant à défendre les droits des hommes qu'à lutter avec acharnement contre les féministes.

De la revendication de justice à la négation des inégalités femmes/hommes

1563005Les masculinistes recrutent avec succès chez les hommes qui se sentent victimes d'une forme de sexisme favorable aux femmes. Comme par exemple ceux qui s'estiment discriminés par un juge des affaires familiales qui aura privilégié la mère dans l'attribution de la garde des enfants.

Les masculinistes gagnent aussi facilement le coeur de ceux qui ont eu des mésaventures avec une femme (drague malheureuse, union chaotique, divorce difficile, relations de travail conflictuelles) et que ça console immédiatement de penser que leur triste cas particulier est la résultante d'une dangereuse féminisation de la société.

Féminisation forcément revancharde qui s'accompagne selon eux d'une dévrilisation inquiétante des hommes.

Le fantasme de la féminisation de la société et de la "dévirilisation" des hommes

homenLes masculinistes n'hésitent alors pas à minimiser voire à nier les violences et les injustices dont sont victimes les femmes. Mieux, ils prétendent volontiers que la balance a basculé en faveur des femmes, que le pouvoir a changé de camp et que du même coup, la discrimination aussi.

Il suffit de lire les statistiques sur la précarité, les inégalités professionnelles, la répartition des tâches domestiques, les violences conjugales et sexuelles pour constater qu'on est évidemment dans le pur fantasme. Pour ne pas dire le grand délire.

Mais pour les masculinistes (comme pour le patriarche Kirill), le féminisme représente un vrai "danger" pour les hommes, les vrais, ceux qui font tourner le monde et cimentent les sacro-saintes fondations de la société patriarcale. D'ailleurs, leur discours porte volontiers sur ce thème : ils se revendiquent des mecs, des vrais, pas des pédales ni des dominés. Juste des bons mâles qui vont au turbin pour nourrir leur famille ou payer la pension alimentaire.

Je ne fais ici que paraphraser l'édito du site des Homen qui glorifie les "amitiés de comptoir", "les camaraderies de l'armée" et les "copains de vestiaire", entre autres clichés de la bonne grosse virilité pépère.

Vous avez dit Homen?... Ou HomMen?

544147_436112409813309_1294909175_nAttendez, vous avez dit les Homen?

Les Homen, comme des Femen, mais avec le service trois-pièces en prime?

Oui, c'est bien ça. On les a vu apparaître il y a quelques semaines, torse poil et slogan sur la poitrine. Aux Femen, ces masculinistes sans inspiration originale ont tout piqué. Sauf un petit détail : ils masquent leur visage. Il faudrait quand même pas se faire repérer au bureau après avoir été complaisamment pris en photo par le Figaro!

392769_436328089791741_750279676_nMais qui sont-ils vraiment sous leur loup de Comedia Dell'Arte? Difficile à savoir. On trouve sur Internet deux sites, l'un s'écrit Homen et l'autre HomMen. Le premier, les Homen, est dans la plus pure tradition masculiniste, on y martèle du quasi-Zemmour délayé à la sauce aigre-aigre sur un ton prétendument potache et authentiquement réactionnaire. Le second n'annonce qu'un combat : la mise à mort de la loi Taubira.

Les deux mouvements sont-ils liés? La confusion est savamment entretenue par les Homen qui relaient sur leur site Internet les articles de presse consacrés aux HomMen. Avant que leur page Facebook ne soit signalée, on voyait aussi les Homen y prendre la parole pour défendre le mode d'action des HomMen.

Chacun-e a sa place et le patriarcat sera bien gardé

facebook hommenSont-ils les mêmes? Ce qui est certain, c'est qu'ils ont beaucoup en commun : ce qu'ils défendent avant tout, c'est une vision patriarcale du couple et de la famille. Des vrais hommes et des vraies femmes, des vrais papas et des vrais mamans, chacun-e son identité, chacun-e a sa place, chacun-e dans son rôle, à chacun-e son espace et à chacun-e sa vocation.

Ce qu'ils craignent au fond dans le mariage pour tous, c'est précisément ce que celui-ci peut ébranler des fondations genrées de la famille et partant, des rapports femmes/hommes dans toute la société. Ils sont homophobes, certes, ça fait partie de leur logiciel essentialiste, mais ils sont aussi fondamentalement machistes car profondément attachés à des rapports de genre figés : une femme doit être une femme, un homme doit être un homme et obligation faite à tous et toutes de se conformer à ce que leur vision de la société exige.

Et tant pis si la société qu'ils veulent préserver n'est pas en phase avec des réalités qui les dérangent.

Tant pis si la société qu'ils veulent préserver est inégalitaire, discriminatoire et oppressante pour les individus.

Tant pis si la société qu'ils veulent préserver moisit dans un vieux jus réactionnaire qui entretient la France dans une caricature d'elle-même, fière comme un paon quand elle se vante d'avoir inventé les droits humains et l'égalité mais tellement timorée quand il s'agit de remettre en question son organisation sociale pour les appliquer.

 

A lire aussi

  • lyseam

    Je cite "Comme par exemple ceux qui s'estiment discriminés par un juge des affaires familiales qui aura privilégié la mère dans l'attribution de la garde des enfants."

    qui AURAIT (selon eux)
    id est au conditionnel, surtout vu le dossier de ceux passés à la télé (comme par hasard) si l'idée est que c'est par privilège pro-mère ( du fait d'être une femme) que la garde a été attribuée à la mère
    OU
    à moins (ce qui n'est pas faux quand on est attaché(e) à ses enfants) que se voir attribuer la garde ne soit considéré comme un privilège (de coeur) de facto.

    =>  -qui aura attribué la garde à la mère lèverait l'ambigüité éventuelle.

    • Takumo

      Cf ci-dessus...
      Vous essayez de dire quoi la?

  • lyseam

     Je vous cite "L'antithèse ne serait qu'une position équivalente et également légitime, quoique contraire à la thèse. Mieux que ça : une position équivalente parce que contraire, comme inscrite en simple miroir.Or, dans certains cas, le miroir est évidemment déformé, car l'"anti" reflète autre chose que l'inverse du "pro". Et l'arnaque n'est pas loin."

    L'arnaque est dès "L'antithèse ne serait qu'une position équivalente et également légitime, quoique contraire à la thèse".

    Il n'y a aucune raison pour que deux positions pour ou contre ou même simplement différentes soient nécessairement légitimes et équivalentes juste parce qu'elles existent ou peuvent exister.

    • Takumo

      vous essayez de dire quoi la?

    • Glup

       Vous devez être trop intelligent car je n'ai rien compris à vos propos...

  • Takumo

    Des "hommes" tellement vrais qu'ils n'ont pas les C...... de nous montrer ni leur visage (trop honte?)ni ce qu'ils ont reellement dans le pantalon!
    Une bande de complexe du service 3 pieces?

  • Takumo

    Les Femmen non seulement montrent leurs visages mais aussi leurs attributs feminins visibles....

    Deux choses que ces petits bonshommes n'ont pas le... service trois pieces de faire!
    Si c'est ca les "vrais hommes", bon on a pitie pour eux!

  • Takumo

    Je suis allee faire un tour sur leur page.... On remarque aussi que ces "vrais hommes" n'ont pas non plus le courage d'affronter d'eventuels commentaires!

    Edifiant!

  • rondd

    pourquoi personne ne dénonce cette inégalité : en france, selon l'insee, une femme sur trois en âge de travailler s'exempte de ce devoir, une femme sur trois en âge de travailler ne satisfait ce devoir qu'à mi-temps et seule une femme sur trois en âge de travailler travaille effectivement à temps plein, c'est-à-dire assume pleinement les obligations d'un adulte. alors que presque 100% des hommes en âge de travailler travaillent à temps plein, c'est à dire satisfont cette obligation morale qui veut que tout personne se prétendant adulte doit assumer ses obligations matérielles tant vis à vis d'elle même que des personnes dont elle a choisi d'avoir la charge, en particulier les enfants. chômage mis part car touchant à la fois les hommes et les femmes. et vous voudriez quoi en plus ? que les hommes qui travaillent à temps plein à l'extérieur pour nourrir leur famille partagent en plus à parité les tâches ménagères avec leur femme qui elle ne travaille pas ou travaille moins deux fois sur trois ? vous vous moquez du monde ? quand toutes les femmes de ce pays rempliront cette obligation de travailler, comme les hommes le font, tous les hommes de ce pays feront la moitié des tâches ménagères. une soi-disant inégalité en cache parfois une vraie que personne ne veut voir. ouvrez les yeux, les deux yeux et pas seulement celui qui ne vous laisse voir que les inégalités réelles ou non dont les femmes sont victimes. il y aurait tant à dire sur toutes ces inégalités, des deux côtés.
    RD

    • Marie Donzel

      Je ne crois pas que les femmes refusent de travailler.
      Je crois qu'elles sont malgré elles plus souvent employées à temps partiel et victimes du chômage, je crois qu'elles sont moins payés à travail et compétence égale et qu'elles connaissent de vraies ruptures de carrière indépendantes de leur volonté liées en grande partie à une conception retrograde de la parentalité.A part ça, vos prévisions en matière de répartition des tâches ménagères sont très idéalistes et risquent hélas de s'avérer très fausses : on observe que même en travaillant à temps plein, les femmes conservent le privilège d'effectuer plus de 70% des corvées domestiques. A vous de bouger, messieurs, vos journées de boulot ne sont pas moins fatigantes que les nôtres et ce qui se passe à l'intérieur de la maison vous concerne autant que nous intéresse ce qui se passe à l'extérieur. 

      • mariettes

        vraiment vous avez du courage de répondre à ce genre d'âneries provocantes. je trouve votre réponse d'une sérénité incroyable quand on voit le tas d'inepties du message de "Guest".

        • rondd

          qui insulte au lieu de répondre avec des arguments ne prouve qu'une chose : qu'il n'a pas d'arguments pour contrer ce qui a été dit. dommage pour vous.
          RD

      • rondd

        vous ne croyez pas que les femmes refusent de travailler ? je ne le crois pas non plus et je ne le dis pas. lisez bien : je dis 1/3 travaillent à temps plein, 1/3 à temps partiel, 1/3 pas du tout. je parle d'emploi rémunéré évidement. ne mettez toutes les femmes dans le même sac svp et ne me prêtez pas un amalgame que je ne fais pas. les femmes qui ne travaillent pas, et celles-la seulement, font le choix de ne pas travailler alors qu'elles pourraient travailler. les traiter comme des victimes comme vous le faites n'est pas leur rendre hommage mais vous ne pouvez visiblement pas voir les femmes en général autrement que comme des victimes, c'est presque sexiste pourrait-on dire. laissez leur au moins le droit d'assumer leur choix et demandez-leur si elles veulent vraiment (re)travailler. vous verrez bien qu'elle vous diront que non neuf fois sur dix. et pour les autres ? celles qui diront vouloir travailler ? et bien qu'elles le prouvent en cherchant du travail et on en reparlera. pour ma part, je travaille et je m'occupe de mes enfants et des tâches ménagères à parité avec ma compagne, qui travaille aussi (comprenez qui assume les responsabilités d'adulte qui sont les siennes) aussi je n'ai pas de leçon à recevoir à cet égard. si d'autres couples fonctionnent différemment, monsieur au travail dehors et madame à la maison dedans, c'est leur choix, ça se respecte mais que madame ne vienne pas alors demander à monsieur de faire quoi que ce soit à la maison. histoire de beurre et d'argent du beurre bien connue... ou alors qu'elle aille faire le travail de monsieur, ou un autre.
        RD

      • rondd

        juste une précision encore : selon les études sur la question, les tâches ménagères demandent en moyenne 6 heures de travail par jour. un emploi rémunéré à temps plein, c'est 7 heures par jour. qui travaille le plus ?
        RD

  • mariettes

    j'aime beaucoup votre éclaircissement sur la dialectique. mon discours confus m'a valu une bonne discussion qui n'a mené nulle part hier. j'y retourne avec vos mots si vous permettez.
    je rajouterais bien d'autres dialectiques simplistes : le racisme anti-blanc, la cathophobie, et l'hétérophobie (ce qui à la base devrait signifier la peur des autres mais qui est utilisé pour dire la "racisme" anti hétérosexuels).
    ça me met hors de moi cette attitude. votre article me donne des billes pour me calmer ou du moins m'exprimer plus calement. merci encore.

  • Manapany

    Bel exemple d'article qui veut prôner la paix et l'égalité entre les sexes tout en exacerbant les antagonismes... Le pompier pyromane, quoi !

    Si on est vraiment contre toute forme de sexisme, les homen sont aussi méprisables que les femen, les masculinistes que les féministes...

    Enfin, il est dommage de devoir lire une fois de plus ce mensonge de l'antithèse, et cette accusation d'homophobie généralisée. Les problèmes de fond de ce projet de loi ont été occultés grâce à ces tours de passe-passe.

  • Luug

    Si je réécris le 5eme paragraphe "De la revendication de justice à la négation des inégalités femmes/hommes" en intervertissant les termes, tout de suite, ça devient beaucoup plus acceptable pour l'auteure de l'article :

    Les féministes recrutent avec succès chez les femmes qui se sentent victimes d'une forme de sexisme favorable aux hommes. Les féministes gagnent aussi facilement le coeur de celles qui ont eu des mésaventures avec un homme (drague malheureuse, union chaotique, divorce difficile, relations de travail conflictuelles) et que ça console immédiatement de penser que leur triste cas particulier est la résultante de la domination masculine dans la société.

    Ca étrangement, ça ne choque personne, eh oui, car c'est du politiquement correct...

    Concernant le marriage pour tous, après toute l'énergie déployée à droite et à gauche,  on peut au moins dire que ce n'est pas cette réforme qui nous sortira de la crise. Que les homos puissent se marrier, très bien. Qu'ils puissent adopter, très bien. Par contre, Hollande aurait dû mettre un garde fou en faisant ajouter un article dans la constitution qui interdise la gpa, qui si elle était votée un jour générerait de profondes et graves évolutions de notre société au détriment des plus démunis d'entre nous. Réduire les opposants au marriage pour tous à d'infâmes homophobes est réducteur et malhonnête, l'un de leur principal souci que je partage est la reconnaissance de l'enfant en tant que personne et non en tant que bien de consommation en réaction à l'exigence d'un "droit à" l'enfant pour tous. L'absence de garde-fou peut nous laisser craindre les pires dérives dans les années à venir dont les principales victimes seront les femmes en état de précarité. A nouveau, Marie Donzel manque le problème de fond.

  • Luug

    j'ignore ce que font les homen, par contre les femen comptent un appel au meurtre "Kill Kirill" et une violation de lieu de cultes. Ce qui entre en profonde contradiction avec nos lois et nos valeurs démocratiques et mériterait une condamnation claire et nette de tout démocrate cohérent avec lui même

    Ce que n'a jamais fait l'auteure de ce blog...

  • rondd

    les femens sont des agitatrices professionnelles importées en france depuis l'ukraine et rémunérées par un mouvement féministe radical. elles font le job pour lequel on les paie. les homen sont des bénévoles, hommes, pères, travailleurs, citoyens et français, qui se sentent concernés par des questions de société et qui donnent de leur temps et de leur énergie à titre gratuit pour défendre leurs idées. on pourrait continuer longtemps la comparaison mais je trouve que ce détail méritait d'être précisé histoire de poser les choses.

    • Glup

       Je vous ai reconnu à vos pectoraux sur les photos, vous avez un masque blanc...

  • rondd

    la question de la GPA telle qu'elle est posée actuellement dans le débat autour du mariage pour tous est un vaste enfumage. soyons réaliste : une GPA aux USA coûte 100 K€, en Russie 50 K€. combien couterait-elle en France ? entre ces deux prix de toute évidence donc plus cher que si faite à l'étranger voyage compris. dans ces conditions, sachant que la circulaire Taubira a réglé la question de la régularisation des enfants nés à l'étranger par GPA mais d'un parent français, pourquoi voulez-vous que LGBT s'ennuie à réclamer l'autorisation de la GPA en France ? pour gagner quoi qui n'ai pas déjà été gagné ? le droit à la GPA existe dans la réalité des faits et dans des conditions plus avantageuses que si sa pratique était légalisée sur le sol Français. sachant de plus que la composante lesbo féministe de LGBT y est opposée au nom de la non-marchandisation du corps de la femme, il y a peu de chances pour que LGBT pousse cette revendication plus avant. il en résulterait un éclatement de la coalition LGBT et ça ni les gays ni les lesbiennes ne le souhaitent, on les comprend. cette question ne se posera pas car elle ne se pose plus, le problème a déjà été réglée par une simple circulaire et personne ne le dit. on enfume les français, une fois de plus.