Davos : son domaine skiable, son forum économique mondial

Des passants circulent devant le Centre des congrès de Davos (Suisse), la veille de l'ouverture de la 44e édition du Forum économique mondial, mardi 21 janvier 2014. ((NOTIMEX / AFP))

Davos : ville suisse du canton des Grisons de 11.166 habitants, connue pour son domaine skiable, pour avoir abriter de 1928 à 1931 les cours Universitaires de Davos (où se sont rencontrés Einstein, Heidegger ou Ernst Cassirer) et pour être le lieu où se déroule La Montagne Magique de Thomas Mann, précisément dans un sanatorium.

Aujourd'hui, il n'est plus question ni d'intellectuels, ni de sanatorium (les mauvaises langues diront "encore que") mais d'un Forum Economique Mondial qui se tient à Davos depuis 1972. Cet évènement planétaire fait donc brusquement basculer cet article de la rubrique "dépliant touristique" à celle de "grands personnages de ce monde". Pas moins de 2500 intervenants économiques et politiques attendus cette année avec, comme objectif affiché - et en toute modestie, réorganiser le monde. Rien que ça ! Et entre les problèmes climatiques et diplomatiques, y a du boulot ! Et avec 3000 militaires dépêchés sur place, le balai incessant des hélicoptères, une ville en état de siège, un coût économique et écologique qui doit s'envoler en haut des cimes.

Pour cette 44e édition, il a été promis que l' on ne parlerait pas que de problèmes de riches. Mais attention, le naturel revient vite au galop : des hautes personnalités venant de grands pays parlant entre eux et décidant (ou pire, décidant de ne pas décider) pour la majorité. Il est d'ailleurs amusant de constater que tout ces hautes sphères politico-économiques se réunissent dans la ville la plus haute d'Europe. Presque un acte manqué. Comme s'il convenait pour résoudre les problèmes de prendre de la hauteur... au risque de prendre tout le monde de haut. Pour un peu, cela rappellerait le titre d'une chanson de Da Silva : l'altitude des altitudes et le texte qui va avec.

Nous avions ce goût pour les hauteurs et les cimes
L'attitude des altitudes, une certaine tendance à la frime
Oh, de là-haut, que les nuages sont bas
On ne sait pas, on n'a pas froid, pas froid aux yeux
Tu vois
On était tellement sûrs de nous, de tout et le vide
Juste en dessous de nous, comme il m'attire
On était tellement de la joie de ceux que rien n'abîme
On a fini par prendre froid tout en haut des cimes.

Le premier coup de froid risque de venir de Grèce dès dimanche avec Syriza, favori des élections législatives. A Davos, on risque de tomber rapidement de haut.

Related Posts: