Marc Dutroux veut porter un bracelet électronique

Condamné pour viols, séquestration, actes de torture et meurtre par la cour d'assises d'Arlon (Belgique) en 2004, Marc Dutroux souhaite être remis en liberté.

C'est la demande qui devrait être examinée lundi prochain 4 février par le Tribunal de l'application des peines de Bruxelles.

Le pédophile souhaite continuer de purger sa peine de réclusion criminelle à perpétuité à l'extérieur de la prison et sous l'unique contrôle d'un bracelet électronique.

Marc Dutroux a été arrêté en 1996 à Marcinelle dans la banlieue de Charleroi. Il a donc effectué un peu plus de 16 ans de détention.

Michelle Martin son ex-femme a été remise en liberté l'année dernière. Une libération conditionnelle qui se déroule dans le couvent des Clarisses de Malonne dans le sud de la Belgique. L'ex complice de Dutroux avait été condamné à 30 ans de réclusion criminelle. Même si cela peu paraître choquant au regard des faits incriminés, elle était en droit de faire cette demande et de l'obtenir. Ce qui n'est pas le cas de son ex-mari.

Le parquet et la direction de l'établissement pénitentiaire s'opposent à cette libération. On imagine aisément l'avis des familles des 6 fillettes enlevées en 95-96. Dont quatre sont décédées après avoir été séquestrées dans la cachette aménagée par Dutroux dans la cave de la maison du couple.

Publié par Dominique Verdeilhan / Catégories : Ma chronique

A lire aussi

  • http://twitter.com/Ethicsociety arnaud

    les petites victimes aussi voulaient sans doute sortir de leur prisons dans laquelle Dutroux les avait enfermé pour les violer.

  • http://profile.yahoo.com/GXJH5S7CYZD3BAPOQTADLXKQRY Gérard

    Il semblerait que les anciens clients de Marc Dutroux s'impatientent...

  • joange

     il est inadmissible que l'on puisse faire sortir un individu aussi dangereux et aussi pervers alors qu'il a été condamné a perpètuitè, une loi devrait être votée pour que ces individus ne puissent plus sortir de prison comme au USA, car une peine prononcée doit être effectuée jusqu'au bout. En France la justice est trop laxiste on ne pense pas assez aux victimes ni à la douleur des parents. Ce n'est pas parce qu'il aura un bracelet électronique que ça l'empêchera de recommencer.

    • Françoise Niel Aubin

      Cette demande n'est pas une proposition de la cour de Justice belge, mais une demande qui emane des avocats. Mais soyez sans crainte, je veillerai personnellement, à ce que ça ne se fasse pas. De toute façon, je n'ai, moi, absolument aucun doute, sur le fait que ça sera refusé.