Bruno Le Maire à la relance

Bruno Le Maire réunit son équipe et ses soutiens ce week-end dans un camping de Sète. Il a volontairement attendu mi-septembre pour faire sa rentrée, pas question d'être noyé avec les autres Juppé, Sarkozy et Fillon fin août . A deux mois du premier tour de la primaire il doit relancer une campagne qui peine à trouver un second souffle.

Le Maire "serein et déterminé"...

C'est ainsi que le décrivent ses plus proches. Bruno Le Maire serait "serein et déterminé". " Il n'est jamais dans l'indécision, cela fait quatre ans qu'il nous raconte le film de ce qu'il veut et de qui va se passer" explique Alain Chrétien, député-maire de Vesoul et porte-parole du candidat. Et c'est vrai qu'à première vue Bruno Le Maire a tout pour être satisfait. Il a sillonné le pays et tissé un important réseau avec des centaines de référents qu'il réunit ce week-end. Près de 400 personnes ont travaillé au contrat présidentiel qu'il va dévoiler . Quatre ans que Bruno Le Maire est totalement investi dans son objectif de conquête de l'Elysée, un combat politique de tous les instants. "Le projet il faut y penser tous les jours de 6h à minuit et se réveiller la nuit en y pensant. L'élection c'est un truc que tu vis au cœur de toi-même " nous confiait-il il y a quelques jours à La Baule. "On ne peut pas gagner sans se projeter dans la fonction : comment je compose mon gouvernement, qui serait le président du groupe, bien sûr que tout ça j'y ai pensé "

... Pourtant Le Maire ne décolle pas

Bruno Le Maire est ainsi parvenu à construire une vraie machine de guerre. Et pourtant il ne décolle pas dans les sondages. Pour l'instant il ne parvient pas à perturber le duel annoncé entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Pire même: Francois Fillon lui a repris la troisième place dans notre dernier sondage Harris Interactive pour L'Emission Politique. Comment l'expliquer? Bruno Le Maire concède un problème de notoriété. " Il faut que je me fasse découvrir, que me lâche mais se lâcher ce n'est pas dire n'importe quoi: c'est dire ce que l'on a sur le cœur, dire comment on sent le pays" nous disait-il il y a quelques jours . Il veut croire que rien n'est joué, qu'il peut encore créer la surprise et anticipe "une cristallisation très tardive" persuadé que cela se jouera dans les tous derniers jours de la campagne. Son autre défi est de persuader les gens qu'il  n'est pas là pour faire de la figuration, marquer des points pour décrocher Matignon mais bien pour gagner. " Mon problème est là: certains se disent "Le Maire ce serait super mais Le Maire c'est un outsider" ils ont du mal à y croire. Il faut crédibiliser cette hypothèse". Il lui reste deux mois pour faire en sorte que les français voient en lui un futur président .

Publié par Guillaume Daret / Catégories : Actu

A lire aussi

  • Aucun article