Nicolas Sarkozy: L'inventaire pour la reconquête

Compte Facebook de Nicolas Sarkozy.

260 pages pour renouer le lien avec les Français. Rejeté selon les sondages, distancé par Alain Juppé dans la course à la primaire, Nicolas Sarkozy joue son va-tout . Voici le contenu de ce livre écrit dans le plus grand secret et tiré à 120 000 exemplaires.

Le mea culpa

      Nicolas Sarkozy fait son mea culpa et cette fois-ci n’y va pas par quatre chemins. Il confie n’avoir pas mesuré « la portée symbolique » du Fouquet’s. Le séjour sur le yacht de Bolloré quelques jours après son élection : « une erreur de jugement incontestable. Je me demande encore comment j’ai pu commettre un tel impair ». Le « casse-toi pauv’con » du salon de l’agriculture en 2008 : «une bêtise que je regrette encore aujourd’hui. J’ai abaissé la fonction présidentielle. Avoir du caractère n’autorise pas tout. »

François Hollande

    Nicolas Sarkozy répète à plusieurs reprises qu’il n’a « ni amertume, ni détestation » à l’égard de son successeur. Pourtant il le cible dès le prologue : « Qui pourra décemment prétendre que la sécurité des Français est entre de bonnes mains? » Puis tout au long son livre : « Il sait dissimuler, masquer, parfois même travestir la vérité (…).Il n'aime ni décider, ni trancher. Son monde est celui de l'ambiguïté sympathique.». Retour aussi sur la passation de pouvoir du 15 mai 2012 où François Hollande n’attendit pas qu’il monte dans voiture pour tourner les talons. Nicolas Sarkozy se montre cinglant. « Son comportement avec Carla (…) fut d’une froideur à la limite de la mauvaise éducation. L’homme amical et chaleureux en privé laissa place à un Président distant, glacial et mal à l’aise. »

Fillon et Juppé

     Nicolas Sarkozy n’épargne pas son ancien Premier ministre et désormais rival. « Si François Fillon avait alors été si malheureux, pourquoi aurait-il accepté de si bon gré que je le renomme à trois reprises ? Et surtout pourquoi aurait-il tant fait pour que je le maintienne à son poste ? ».  Il concède néanmoins que si c’était à refaire, il choisirait « le même Premier ministre », estimant qu’il a rempli son rôle « avec sérieux et responsabilité ». Avec Alain Juppé  il évoque des « relations cordiales » et promet que la droite ne revivra pas les « cauchemars que furent les affrontements Giscard-Chirac ou Chirac-Balladur ».

Pas de remise en cause du mariage pour tous

      Sur ce sujet l'ancien Président a changé d'avis et le concède: « je l'assume, j'ai évolué ». Pour lui il n'est « pas question de démarier les mariés ou de revenir en arrière sur le principe du mariage homosexuel. J'avais pensé que les ambiguïtés de la loi Taubira imposeraient une nouvelle rédaction. A la réflexion, je crains que compte tenu de l'état de tension et de division de la société française (...) le remède soit pire que le mal. Je ne souhaite donc pas qu'on légifère à nouveau ».  

« On n’est jamais meilleur qu’au moment de quitter le pouvoir »

     Sur son bilan l’ancien chef de l’Etat regrette de ne pas être allé plus loin sur la baisse des charges, les 35 heures et préconise un « contre choc fiscal » dès 2017. Il concède qu’il revient pour la France mais aussi parce que ça lui manquait et termine : « Ironie de l’histoire : on n’est jamais meilleur qu’au moment de quitter le pouvoir ». Nicolas Sarkozy se dit serein. Il affirme que ce livre n’est pas une candidature à la présidentielle mais pourtant que cela y ressemble fort.

A lire aussi

  • Pingback: «Le Figaro» dévoile le livre de Nicolas Sarkozy - Mes Actus()

  • Pingback: Ses erreurs, ses rivaux, Hollande : de quoi parle Sarkozy dans son livre "La France pour la vie" ? -()

  • meinz

    inventaire choisi et orchestré.....pauvres arbres mourir pour ça!
    la France pour la vie et pas la vie pour la France,?

  • _so_what

    MDR... La reconquete devait être son retour en politique... puis son élection à la tête du parti... puis le succès des élections régionales... Il faut vraiment être au bout du rouleau pour estimer que dérouler une longue succession d'erreurs est un argument pour reconquérir un électorat déçu... "Si c'était à refaire, je ne reviendrais pas" au Fouquet's (Sarkozy, 22 février 2015) invité du journal de 20 heures de France 2. Nicolas Sarkozy, plombé par de très mauvais sondages, y compris à droite, se répète inlassablement, entre deux nouvelles dépenses de jets privés alors que son parti est toujours aussi ruiné... Rien de neuf sous le soleil...

  • Clerc

    Un mea culpa qui sonne bien faux sous sa plume. Seuls le désir de vengeance et la reconquête du pouvoir animent cet homme dont la vanité et l'arrogance sont sans limites, l'avenir de la France passant au second plan. L'araignée souhaite retisser sa toile. Espérons qu'elle ne prenne que peu de moucherons gogos.

  • Gilles

    Comment être dupe de la sincérité de cet homme politique assoiffé de pouvoir comme l'est Nicolas Sarkosy ? seul compte son égo et sa soif de revanche. le pays n'a pas d'importance pour lui. il brigue la place de Président mais qu'en fera t il ? nous assisterons de nouveau au balai incessant des annonces tonitruantes, sans aucune action concrète venant les étayer. Allons tous à la primaire de la droite et du centre pour un autre candidat et éviter cette catastrophe !!

  • Claudejenger

    Tiré à 100 000 exemplaires ?
    Il va y avoir du pilon !

  • indiniado

    "on n’est jamais meilleur qu’au moment de quitter le pouvoir" : qu'il le quitte définitivement et il sera le meilleur à vie ! (et il ne nous ennuiera plus, enfin ..)

  • indiniado

    on n’est jamais meilleur qu’au moment de quitter le pouvoir : qu'il le quitte définitivement et il sera meilleur à vie.. !

  • Chat Méchant

    Pourquoi voulez-vous qu'il le lise, alors même qu'il ne l'a pas écrit ?

    • cgvmm

      C'était une boutade .... Vous le dites plus clairement ....

  • missile

    En 2012 il disait "j'ai changé" pas assez pour que les électeurs le considèrent comme "un grand cru" !
    Aujourd'hui, se présentant comme un "vin de garde" il prétend avoir atteint son summum de qualité propre à ravir les fins palais.
    Prenons garde à l'étiquette racoleuse qui dissimule les plus infâmes piquettes....

  • JCM

    Qu'il continue donc de s'améliorer, loin du pouvoir.

  • Chantal

    Oui mais malheureusement les gens se font avoir . Un coup on vote a gauche un coup on vote à droite. Il faudrait rendre le vote obligatoire ça changerait peut être la donne.

  • Joseph Lamain

    En reniant les convictions qu'il partageait avec des millions de Français contre le principe du mariage gay supprimant l'égalité de droit de tous les enfants à pouvoir se référer à un père et une mère, Nicolas Sarkozy a perdu ce qui lui restait de crédibilité politique. Il fait mieux en pire que Hollande car il change d'avis avant même l'épreuve du pouvoir. Il est désormais important pour les Français de rester fermes sur leurs convictions et de rayer tous les politiciens et les media politiques qui y contredisent.. Le moment est venu de se retourner vers autre chose avec la fermeté nécessaire sans se laisser piéger par l'assaut des paroles hypocrites. Ce qui est vrai sur l'hypocrisie du "mariage pour tous" est vrai pour toutes les autres promesses. Tous les discours politiques sur le "rassemblement" des Français sont faux. Le "rassemblement ne peut venir que de l'émergence du meilleur des points communs à l'ensemble des citoyens français. Le "mariage pour Tous", façon Taubira, Strauss-Kahn, Hollande, Juppé, Lemaire, et maintenant Sarkozy ne constituent pas un point commun et sont des sommets de la division.

  • Pingback: Avec son livre de regrets, Sarkozy peut-il faire bouger les lignes à droite ? | Scènes politiques | Francetv info()