EXCLU. Affaire Bettencourt : la collègue du juge Gentil réplique

Valerie Noël, Jean-Michel Gentil et Cécile Ramonatxo, les juges qui instruisent l'affaire Bettencourt. (PHOTO AFP)

Trois juges bordelais instruisent le dossier Bettencourt : Jean-Michel Gentil, Valérie Noël et Cécile Ramonatxo. Des magistrats discrets qui se cachent même des photographes. Pour la première fois, l’un d’eux, Valérie Noël, a accepté de sortir du silence et de réagir, après la publication d'informations sur le juge Gentil dans Le Parisien (article payant) du jeudi 29 mai. Le juge, qui instruit la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour "abus de faiblesse" sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, serait un ami de l'un des experts, Sophie Gromb.

On accuse votre collègue Jean Michel Gentil d’avoir des liens avec l’un des médecins convoqués au titre d'expert dans le dossier. Une proximité qui pourrait faire basculer l’affaire…

Valérie Noël : Je suis très sereine. Ce n’est pas le juge Gentil qui a nommé Sophie Gromb comme experte, mais nous trois. Rien ne se décide sans que nous en discutions. Vous savez, il n’y a pas d’un côté le juge Gentil et de l’autre ses deux potiches ! Cécile Ramonatxo et moi-même sommes, au même titre que Jean-Michel, décisionnaires des options prises. Le choix de l’experte médicale fait partie de ces discussions collégiales que nous avons sur chaque point de l’instruction.

Mais vous avait-il dit qu’il la connaissait ?

Non, en effet. Mais cela n’aurait eu de toutes façons aucune influence sur la nomination de Sophie Gromb car elle allait de soi. Cette médecin est, à Bordeaux, une experte qui fait référence ! Il était légitime que nous pensions à elle !

Vous dites que votre décision était collégiale, mais pourtant vous n’avez pas assisté à l’expertise médicale de Liliane Bettencourt…

En effet pas à celle-ci, car nous nous répartissons le travail. Mais que je sache, ils n’y sont pas allés que tous les deux, il y avait à leur côté quatre autres experts que nous avions ensemble désignés.

Craigniez-vous que Maître Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy, obtienne l’annulation de cette expertise qui est une pièce maîtresse du dossier ?

Je ne crains aucunement l’annulation de notre expertise, on tombe une fois de plus dans le domaine de la déstabilisation. Ce n’est pas sérieux ! Nous nageons en plein délire ! Une proximité entre Jean-Michel Gentil et Sophie Gromb ne pose aucun problème déontologique...

A ceux qui vous reprochent une partialité à l’encontre de Nicolas Sarkozy ? Que répondez-vous ?

Cette accusation me consterne. Ici personne n’a envie de se payer Nicolas Sarkozy, c’est absurde. Lorsque nous avons été nommés, on a dit que nous étions des juges de droite, voire d’extrême droite et que nous ferions tout pour enterrer le dossier. Aujourd’hui, certains en sont à comparer Jean-Michel Gentil à Jean -Luc Mélenchon ! Vous voyez : ces élucubrations prouvent bien que nos opinions politiques ne transpirent pas.

Depuis le début de l’instruction nous tenons notre ligne. Si des avocats, des politiques ou des journalistes pensent que nous nous trompons ou que nous sommes partiaux, libre à eux : il y aura la Cour pour trancher.

Comment vivez-vous ces attaques ?

Tous les trois sommes sereins, même Jean-Michel qui pourtant est très exposé. Mais dans le fond, en débutant cette instruction, je ne m’attendais pas à autre chose. C’est le jeu normal. Je sais que l’on va être dans le collimateur jusqu’au bout. Ce dossier est passionnant à instruire mais vous savez, nous, quand tout sera terminé, nous retournerons à nos dossiers plus ordinaires et tout aussi intéressants. La vie de magistrat quoi…

Publié par Audrey Goutard / Catégories : Actu

A lire aussi

  • ol2

    La promiscuité entre un juge et un expert, on a vu ce que ça a donné avec l'affaire Tapi !

    Ce que je vois ces 10 derniers mois c'est que :
    - Dépaysement de l'affaire Bettencourt à Bordeaux car l'instruction de Nanterre cours vers un non lieu (décision gouvernementale).
    - La juge qui a fait une fuite vers les médias au mépris de toutes les règles d'impartialité et de secret d'instruction n'est pas inquiétée.
    - Le procureur qui a fait des fadets sur cette fuite, lui, se retrouve inquiété (étrangement après l'arrivée de FH au pouvoir)
    - Il se trouve qu'un des juges qui instruit l'affaire Bettencourt est une connaissance de l'expert qui a fait un rapport qui est une pièce maitresse de l'instruction (on peut se dire que l'instruction est à charge !!!), que le juge ne l'avait pas mentionné, et que ce rapport va dans le sens d'un "abus de faiblesse".
    - On tente de se faire Lagarde
    - On trouve plein de trucs sur Guéant, diffusés en long, large et travers dans les médias, mais pour le moment le juge ne l'a pas entendu
    - On tente de se faire Tapi
    - On change globalement les juges qui instruisent sur des personnes à droite, instructions menant plutôt à des non lieux, pour y mettre des juges du syndicat du mur de la honte à la place (et où la majorités des têtes affichées étaient à droite).
    - Aubry est relaxée, le responsable n'est pas coupable est de retour.
    - Cahuzac a été largement couvert, l'enquête n'avance pas beaucoup (ou, en tout cas, on n'en entend pas parler)
    - L'affaire du Carlton de Lille semble diriger DSK de plus en plus vers une porte de sortie

    Il y a décidemment un truc pas clair.

    • Daniel Clemenceau

      Contre feu à l'affaire Tapie, autrement plus grave et à la mise en examen de Sarkozy , Il n'y a pas de doute, les juges instruisent une affaire, ils essaient de découvrir la vérité, mais rien n'est définitif quand l'instruction n'est pas terminée, pourquoi cet affolement chez les partisans de Sarkozy?

      • A. Antoine

        Il n'y a pas d'affaire Tapie.

        Par contre il y a une affaire Crédit Lyonnais; ça sent le Sapin.

  • Arnaud Channac

    merci pour votre analyse:elle merite d etre reprise par tous les medias en copié collé.

  • Calypso

    Bien sûr, ol2, je suis d'accord avec vous: Sarko est blanc comme neige dans l'affaire Bettencourt. Cela crève les yeux. Jamais il n'aurait osé abuser d'une si faible femme, même ultra-milliardaire! Quant à l'affaire Karrachi, il n'est au courant de rien, même pas responsable, et encore moins coupable..comme son ami Tapie.Un ange venu sur Terre, je vous dis! Tapie?  Mais lui aussi est bien connu pour sa probité exemplaire et son aigu sens des affaires. Surtout quand il s'agit de s'en mettre plein les poches, y compris sur le dos des contribuables, car l'argent n'a pas d'odeur, voyons!. Vous trouvez que la justice est entre les mains du pouvoir? Et ce n'était pas le cas auparavant, où tout était soigneusement étouffé? Alors ouvrez l'oeil, de préférence le droit, parce que j'ai l'impression que vous êtes gravement astygmate.

    • valynette

      souvenez vous de l'affaire salengro avant de trop vite jugé car depuis le mur des "cons" les magistrats sont loin très lon d'être blanc blanc

    • simple humain30

       D'accord avec vous ! Les escrocs qoivent payer et pas besoin de grands discours ! on n'en fait moins pour des égarements de gamins (je ne parle pas de crimes bien sûr ) !

  • zemstak

    Ridicule ! Le conflit d'intérêts concerne les relations du juge et des justiciables ou de leurs avocats, et en aucun cas celles du juge et du personnel judiciaire !

    • Frédéric Dumont

       ...sans quoi juges et greffiers ne pourrait même plus se saluer !

  • ANTIS

    Bravo, continuez vos investigations pour qu'enfin la vérité éclate que sarko soit coupable ou non.

  • >Toiles

    Effectivement OL2, vous nous enlevez les mots de la bouche,
    ajoutons que les dénégations et autres affirmations, mêmes outrées, qui fonctionnaient en d'autres temps, ont désormais perdu toute crédibilité....A force de semer le vent.....

  • valynette

    depuis la révélation sur l'opignon qu'ont  les juges sur nous et sur les autres('voir le mur si joliment appéle le mur des cons o une figurent pas que des hommes politiques,   les affaires qui sortent (voir le Point de cette semaine sur les magistrats du gard là,  c'est Mr et Mme) les magistrats montrent leur vrai visage et ce n'est pas joli joli  et il nous donne des leçons
    En effet un juge ne peut "etre juge et partie" dans une affaire aussi compliqué de cette des bettencourt et de plus pour mettre un individu sous le régime stricte de la tutelle  c'est un juge de tutelle spécialite de ces cas  non pas un juge de tribunal  alors où est la faute que je sache ce magistrat Gentil n'est pas un spécialiste des tutelles.
     M'occupant depuis des années de protégé sous tutelle je n'ai jamais eu a faire à un magistrat autre qu'un juge de tutelle  !
    Alors ou dans cette affaire il y a eu"comme un malaise" et le juge Gentil doit se desister  mais le fera t-elle ? 
    Elle me fait pensé elle  et d'autres aux juges rouges de néfaste mémoire

    • A. Antoine

      "les magistrats montrent leur vrai visage "
      C'est toute l'institution judiciaire qui est vérolée.

  • http://www.facebook.com/gilles.lecamp.9 Gilles Lecamp

    merci, merci , merci... et à @si qui m'a permis de venir sur ce blog ! nous apprécions de voir de plus en plus nettement une justice indépendante... pourvu que monfrançois tienne bon la barre !