Un évêque catholique impose un prêche anti-Obama dans tout son diocèse

Daniel Jenky, évêque de Peoria, à la conférence des évêques catholiques américains le 12 juin 2002 à Dallas, Texas (Etats-Unis). (AMY E. CONN / REUTERS)

"En vertu du serment d'allégeance prononcé devant moi, votre évêque, j'ordonne que cette lettre soit lue par chacun des prêtres célébrant les offices des 3 et 4 novembre." Au cas où le message ne passerait pas, ces mots de Daniel Jenky, évêque de Peoria, dans l'Illinois, mettent les points sur les "i". Mercredi 31 octobre, ce responsable catholique a envoyé aux prêtres de son diocèse un long texte dénonçant la politique de Barack Obama, avec prière de transmettre à leurs fidèles.

La lettre, reproduite par le rédacteur en chef du National Catholic Reporter, reproche au président et à sa majorité d'avoir mis en place, dans le cadre de la réforme de l'assurance maladie, des dispositions obligeant les institutions catholiques à financer "l'avortement, la stérilisation et la contraception autre que par des moyens naturels". Elle exhorte les fidèles à voter en étant "fidèles à leur foi", et précise en guise d'avertissement : "Pour ceux qui espèrent le salut, aucune loyauté politique ne peut prendre le pas sur la loyauté envers le Seigneur Jésus Christ et son message pour la Vie."

Un évêque qui compare Barack Obama à Adolf Hitler

Daniel Jenky avait déjà fait parler de lui pour ses attaques virulentes contre le président. En avril, il avait comparé Barack Obama à Hitler et Staline pour son hostilité supposée envers l'Eglise et son "programme de laïc extrémiste, radicalement pro-avortement radical". (Fichier son uniquement)

L'évêque n'est pas le seul responsable de son Eglise à prendre ouvertement position à l'échelle locale. En septembre, un autre évêque de l'Illinois, Thomas Paprocki, avait qualifié certains points du programme démocrate d"'intrinsèquement maléfiques" dans le journal de son diocèse. Toujours dans la région, Eric Barr, grand-vicaire auprès de l'évêque de Rockford, cité par le Chicago Tribune, avait accusé le président de fouler au pieds les croyances catholiques tout en soutenant les libertés religieuses dans les pays musulmans.

A lire aussi

  • Frederic Roinat

    Dites moi, Monseigneur Gaillot a été révoqué, tandis que cet olibrius va garder sa place ? Affligeant !

  • Jacqueline Roberge

    L'église catholique s'en mêle...