Pour le FN, la faute à qui ?

Tract FN législatives mars 1978

C'est comme un leitmotiv ; un refrain entendu et quelques mots imprimés sans cesse sur les publications internes et tracts du FN d'hier et d'aujourd'hui. C'est également un fait indiscutable et vérifié, une nouvelle fois, pour ce scrutin du premier tour des législatives : la présidentielle représente un rendez-vous phare pour les électeurs et électrices du FN. Leur mobilisation est moindre pour les autres élections.

Le résultat est tombé : 13,2% de voix pour le FN. Marine Le Pen perd 4,6 millions d’électeurs depuis la présidentielle et environ 400 000 voix par rapport aux législatives de 2012 (13,6%). Plusieurs figures du parti sont éliminées. La faute à qui ? À l’abstention… affirment plusieurs au sein de la direction du parti. Le taux est inédit dans l'histoire de la Cinquième République : 51,29 %. Sachant que 57 % de l'électorat de Marine Le Pen s'est abstenu ce 11 juin. Au soir du premier tour, la présidente du FN parle d'une « abstention catastrophique »  qui « pénalise » sa formation politique et pose la « question du mode de scrutin ». Selon elle, les réserves de voix sont « considérables » pour l'emporter dans « plusieurs circonscriptions ». Et de conclure son discours en rappelant qu'il est « fondamental de se déplacer pour voter » le 18 juin.

Voter pour le FN et faire voter pour lui

Ces appels traversent régulièrement l'histoire du Front national. L’abstention est une des bêtes noires du parti lepéniste. Depuis qu’il existe, le FN s'adresse à ses électeurs en les appelant  « à voter et à faire voter pour le FN ». Les arguments sont divers et variés. Cet encart figure au bas du verso des tracts des législatives de mars 1978 :

Opinon bis

Le message est aussi - et continuellement - diffusé à l'attention des candidats. Dans Le Guide du responsable consacré aux « Campagnes électorales » (imprimé à la fin des années 1980), on peut lire ceci : « Pensez à lancer un appel aux abstentionnistes sur votre tract ou profession de foi du 2ème tour. C’est une façon de capter le ‘’vote utile’’ et d’appeler au rassemblement national ».

Un sondage publié le 11 juin par l'Ipsos / Sopra Steria dresse le profil des abstentionnistes. Pour le premier tour des législatives de 2017, l'abstention est deux fois plus importante chez les jeunes électeurs (64% chez les moins de 35 ans) que chez les plus âgés (35% chez les plus de 60 ans). Elle concerne davantage les employés (61%) et les ouvriers (66%) que les cadres (45%). Le profil sociologique des abstentionnistes, rapporte l'étude, induit un « différentiel de mobilisation qui a été défavorable aux candidats de la France Insoumise et du FN ». Aussi, depuis un bon moment, les appels du parti lepéniste sont davantage ciblés... et les jeunes particulièrement visés :

Capture d’écran 2017-06-12 à 16.41.45Capture d’écran 2017-06-12 à 16.42.18

 

Le 11 juin à 12h11 exactement, Marine Le Pen publie ce message sur son compte twitter : « J'appelle tous les patriotes à aller aux urnes dimanche prochain ! »  Comme d'habitude, les réactions sont nombreuses. Certes, des messages pointent l'abstention : « la moitié des patriotes n'ont pas été fichu d'aller voter.. ce qui se passe est en partie leur faute ». Mais plusieurs critiquent la stratégie mariniste pour revenir sur « la nouvelle gifle électorale méritée ». D'autres choisissent de diffuser quelques minutes du débat de l'entre-deux-tours... Oui, cette prestation ratée de la candidate qui expliquerait, entre autres, le résultat du second tour de la présidentielle. La réalité de l'abstention ne doit pas occulter la nouvelle défaite électorale du FN. Comme le rapportent ces quelques lignes visibles sur le fil twitter de la présidente du FN : « 11millions de voix au 2nd tour des présidentielles aux législatives 3m le différentiel est trop grand pour ne pas se poser de questions non ? »

 

 

 

A lire aussi

  • Aucun article