Retour sur le palmarès des Grammy Awards 2017

La 59ème cérémonie des Grammy Awards a eu lieu dimanche soir, au Staples Center de Los Angeles (Californie) et a encensé la chanteuse Britannique Adèle.

Chaque année, les plus grandes stars de la musique se rassemblent pour la remise de prix la plus renommée de l'industrie musicale américaine. Les 84 différentes catégories de prix représentées ne sont pas toutes remises en direct, le temps accordé aux prix eux-mêmes est réduit chaque année pour laisser plus de temps pour les performances des artistes.

Voir la liste des gagnants pour les 84 catégories.

awards-grammys

grande gagnante avec, entre autres, le Grammy de la chanson de l'année et celui de l'enregistrement de l'année pour sa chanson Hello, et le Grammy du meilleur album de l'année pour son album "25"Adèle remporte au total cinq des prix les plus convoités.

Beyoncé boudée

La star américaine a été injustement représentée lors de la cérémonie, comme chaque année, affirme le site internet américain Vox, " Beyoncé était encore une fois exclue des quatre grandes catégories des Grammy Awards, malgré la création d'une oeuvre d'art incroyable", écrit la journaliste Kelsey McKinney, faisant référence au dernier album de la chanteuse, "lemonade".

rs_1024x759-170212182142-1024-beyonce-grammys

 

Des fans de Beyoncé, ainsi que certains médias Américains crient au racisme. Le site internet Buzzfeed déclare que l'album de Beyoncé était " non seulement le pionnier d'un nouveau genre d'album visuel, mais il a également été largement considéré comme une défense féministe et l'émancipation des femmes noires, il est aussi une déclaration puissante du mouvement #BlackLivesMatter."

Buzzfeed affirme également que les artistes noirs américains ont depuis toujours été délaissés par les Grammy Awards: " et il ne peut pas non plus être ignoré que les artistes noirs ont été systématiquement négligé dans les principales catégories Grammys depuis que le début de l'histoire des Grammy Awards".

Beyoncé a néanmoins empoché le prix du meilleur vidéo-clip pour sa chanson "formation", puis celui du meilleur album « urbain », la chanteuse a également signé la performance la plus éblouissante de la soirée.

Des messages politiques

La soirée des Grammy Awards a débuté avec un défilé de célébrités sur le tapis rouge, alors que la majorité des stars hollywoodiennes se sont publiquement opposées au président américain Donald J. Trump, la chanteuse Joy Villa est arrivée vêtue d'une robe à la gloire de ce dernier et de son fameux slogan de campagne "Make America Great Again" (rendre à l'Amérique sGrandeur).
joy-villa-grammys-zoom-586299bf-f7c2-4b60-ab24-703bfa27c922
Le groupe de rap A Tribe Called Quest quant à lui, a indirectement fait référence à Trump en le nommant de "Président Agent Orange". Lors de leur prestation, les membres ont fait de nombreuses références au président Américain, au mur qu'il veut faire faire construire à la frontière avec le Mexique et au racisme de ce dernier, clôturant leur prestation par le cri "Résistez! résistez!".
Clémentine Boyer Duroselle
Publié par France 2 Washington / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article