Le mot du week-end: C'est quoi le « gerrymandering » ?

Le gerrymandering en quelques secondes. 60% de bleus, 40% de rouges. Deux découpages et deux vainqueurs différents. (Stephen Nass)

La triche dans les découpages de circonscriptions électorales est tellement implantée dans la politique américaine qu'elle a sa propre place dans le vocabulaire. Le « gerrymandering » est en effet une vénérable spécialité locale, pratiquée avec expertise par le législateur.

Le gerrymandering expliqué par CGP Grey. Ou le Tl;dr de cet article.

1Pourquoi « gerrymandering » ?

Le nom provient d'une caricature publiée dans la Boston Gazette en mars 1812. Le dessin dénonçait le redécoupage électoral effectué par le gouverneur du Massachusetts Elbridge Gerry pour les élections au Sénat de l'état. La forme étrange donnée au district de South-Essex inspire au caricaturiste la forme d'une salamandre.

La « salamandre ». Une circonscription du Massachusetts redécoupée en 1812, moquée par un caricaturiste.

La « salamandre ». Une circonscription du Massachusetts redécoupée en 1812, moquée par un caricaturiste.

La contraction du nom du gouverneur et de la salamandre (salamander) est depuis entré dans le vocabulaire courant pour désigner le processus de fraude électorale grâce au redécoupage de certains districts.

2Comment ça marche?

Le gerrymandering ne peut se pratiquer que dans des élections ou le vainqueur l'emporte à la majorité, comme aux Etats-Unis ou en France. Dans une élection proportionnelle pure, il n'y a pas de districts à trafiquer et les voix sont mécaniquement reproduites à l'assemblée. (En contrepartie, les citoyens n'ont pas forcément de représentant local.)
De manière typique, le gerrymandering consiste pour un législateur à positionner les frontières électorales de manière à « gâcher » les voix de ses adversaires politiques tout en maximisant l'effet de celles de ses partisans. Mais comment?

Le septième district du Congrès pour la Pennsylvanie.  Une circonscription particulièrement...créative.

Le septième district de Pennsylvanie. Une circonscription assez...créative.

• La dispersion: C'est la manière d'opérer la plus fréquente . En découpant adroitement des districts électoraux, il est possible de biaiser la représentation des citoyens qui s'y trouvent. Par exemple, en divisant un bastion adverse pour l'intégrer à plusieurs circonscriptions gagnées d'avance. Cette méthode est très utilisée pour neutraliser des votes urbains en regroupant plusieurs quartier d'une même grande ville à différentes larges zones rurales. La technique peut avoir l'effet inverse, en fonction de l'équilibre de population.
C'est aussi la méthode récemment utilisée par le gouverneur du Texas et candidat à la primaire républicaine Rick Perry. Dans son état du Texas, il a préféré atomiser les quartiers latinos - à tendance démocrate - en les divisant pour les lier à de grandes zones de la suburbia républicaine. Le « Perrymandering » est toujours en chemin dans les cours américaines.

Un bel exemple de dispersion dans l'Ohio. La ville de Franklin (très démocrate), divisée en trois secteurs reliés à des places fortes républicaines.

Un bel exemple de dispersion dans l'Ohio. La ville de Franklin (très démocrate, au centre), divisée en trois secteurs reliés à des places fortes républicaines.

• Le regroupement: C'est la technique inverse de la dispersion. En regroupant tous les électeurs adverses dans une seule circonscription, un parti peut s'assurer de remporter le reste d'entre elles. La encore, il s'agit de jouer sur les votes gâchés. Si le Parti A remporte une circonscription par 80% des voix mais en perd trois autres par 51% des voix, la majorité des voix peut aboutir à un quart des sièges.
Le regroupement est aussi utilisé dans un but de discrimination positive. En regroupant certaines minorités dans un unique district, il est possible de lui garantir un représentant. Aux Etats-Unis, ces circonscriptions sont connues sous le nom de « minority-majority districts ».

Et voici la version "regroupement". Ces deux étranges districts rassemblent une grande partie de la population hispanique des alentours de Chicago.

Et voici la version "regroupement". Cet étrange district rassemble une grande partie de la population hispanique des alentours de Chicago.

D'autres techniques moins évidentes existent, comme de redécouper deux circonscriptions pour mettre face-à-face des élus sortants du même parti ou de retirer de sa circonscription les zones électorales fortes d'un élu.

3Comment l'éviter?

Si vous n'avez pas une confiance aveugle en votre représentant local, il n'existe que peu de méthodes empêcher le gerrymandering.

La commission indépendante ou bipartisane : L'idée de laisser le soin de découper les zones électorales à une commission indépendante des partis politiques paraît évidente...Et pourtant. Dans la grande majorité des législatures américaines, c'est bel et bien le parti au pouvoir qui peut décider seul des redécoupages électoraux. Seuls quelques états comme la Californie laissent le soin à une commission désigner de découper ses districts.

A mentionner en passant: La France est un des seuls pays ou le redécoupage électoral peut être effectué sans aucun contrôle, au niveau national, par la majorité à l'Assemblée Nationale.

En jaune, les états ou a majorité décide du découpage électoral. En vert, ceux ou une commission s'en charge. En rose, une commission propose et la majorité vote.

En jaune, les états ou la majorité décide du découpage électoral. En vert, ceux ou une commission s'en charge. En rose, une commission propose et la majorité vote.

• Le redécoupage informatique :  Plus efficace encore que de confier à des technocrates le soin d'effectuer les découpages, mettez y des algorythmes. Certains chercheurs préconisent notamment d'utiliser un algorythme très simple, celui de la « ligne de partage la plus courte ». L'algorythme découpe géométriquement une zone en deux parties à population égale par la ligne la plus courte possible, puis fait de même pour chaque partie obtenue, et ainsi de suite.
Mécaniquement, il est ainsi possible d'obtenir des districts dont la population est rigoureusement égale et dont la définition est parfaitement impartiale. En revanche, cette technique ignore la géographie et les communautés et peut créer des difficultés pratiques.

La Californie redécoupée par un algorithme. Chaque district contient le même nombre d'habitants.

La Californie redécoupée par un algorithme. Chaque district contient le même nombre d'habitants.

Changer de système de vote : De nombreux chercheurs se sont attaqués à un problème épineux, comment éviter le gerrymandering sans passer à un vote entièrement proportionnel qui éliminerait l'intérêt d'un représentant local? Ils ont théorisé plusieurs système à l'efficacité et à la précision remarquable, comme le single-transferable vote. Aucun n'a pour l'instant été testé dans des conditions électorales réelles.

Vidéo de présentation du système STV par CGP Grey.

T.L

Publié par France 2 Washington / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article