L'Italie aujourd'hui : L'Italie reconnaît des faits de torture lors du G8 de Gênes en 2001

L'Italie aujourd'hui : L'Italie reconnaît des faits de torture lors du G8 de Gênes en 2001 - Bataille autour du gazoduc transadriatique (TAP) - Restauration d'une gigantesque fresque le long du Tibre

L’Italie reconnaît des faits de torture lors du G8 de Gênes en 2001

Avec 16 années de retard, l’Italie reconnaît des faits de torture commis à l’encontre des manifestants du G8 à Gênes. Le pays s’est engagé auprès de la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg, à verser 45 000 d’indemnités à chacune des 65 victimes de ces bavures policières, pour les dommages matériels et moraux subis.

Les images du 20 juillet 2001, marqué par la mort de Carlo Giuliani, avaient relégué au second plan les sévices subis par 307 manifestants, interpelés au cours du sommet international, et conduits en dehors de la ville, dans la caserne de Bolzaneto. Pour une nuit d'enfer. L'acte d'accusation porté sept ans plus tard devant les tribunaux italiens évoquait des “violations systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales”, des “comportements inhumains, dégradants, cruels”, du “lynchage”. 47 policiers avaient été condamnés, et les victimes indemnisées, mais les faits de torture - absents de la législation italienne- n'avaient jamais été reconnus.

L'Italie s'est donc engagée hier  à examiner sérieusement l’introduction du délit de torture dans le code pénal italien, ainsi qu'à introduire un volet spécifique sur le respect des droits de l’homme, dans la formation policière.

Bataille autour du gazoduc transadriatique (TAP)

La justice régionale des Pouilles a tranché : elle demande l’arrêt des travaux du gazoduc transadriatique, très contesté en Italie. C’est l’enjeu environnemental qui inquiète les magistrats, et plus particulièrement la destruction d’une plantation de 200 oliviers, pour permettre le passage du pipeline.

Pourtant, les ministères de l’environnement et de l’économie ont donné leur accord pour le début des travaux. Le ministre de l’environnement Gian Luca Galletti estime d'ailleurs “ce projet environnemental correct ».

Depuis plusieurs semaines, dans les Pouilles, ce gazoduc - dont l'objectif est de concurrencer le gaz russe pour l'alimentation de l'Europe - donne lieu à des batailles rangées entre les manifestants qui s'opposent à sa construction et les forces de l'ordre.

Rome : restauration d’une gigantesque fresque le long du Tibre

Les travaux ont commencé. Six jours, précisément, pour restaurer la fresque de l’artiste sud-africain William Kentrige, sur les bords du Tibres. Et plus de 8 000 euros, engagés pour les travaux. Cette oeuvre monumentale, “Triomphe et lamentation”, retraçant l’histoire de la ville avait été inaugurée l’an passée inaugurée l’an passée. Et très rapidement vandalisée par des graffitis. L’artiste avait lancé un appel pour sauver sa fresque “Rome sauve mon oeuvre si tu l’aimes vraiment”

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article