L'Italie aujourd'hui : polémique sur les palmiers à Milan

Polémique sur les palmiers à Milan

Les palmiers de la colère. Sur la piazza del Duomo à Milan, 42 palmiers ont été installés. Des plantes tropicales devant un chef d'œuvre de l'architecture italienne du 14ème siècle, un mélange mal digéré par certains italiens. " Les plantes dans les espaces verts en ville n'ont pas à être forcément locales, mais planter cette espèce sur la piazza del Duomo ressemble à une folie neo-Gothic" a commenté l’architecte et paysagiste Paolo Pejrone au journal la Reppublica.

Un projet signé Starbucks

Si on retrouve cette végétation dans le sud de l'Italie, son importation au Nord n'est pas ce qui fâche le plus. L'opération est orchestrée par la multinationale américaine spécialisée dans les cafés Starbucks. L'entreprise tente de s'implanter au pays du café ristretto. Le groupe devrait ouvrir entre 200 et 300 établissements en six ans dans toute l'Italie. "Pour ma part, j'irais prendre mon café ailleurs" a commenté le leader de la ligue du Nord Matteo Salvini, fervent opposant à la végétation implanté par le groupe, .

L'Italie veut légiférer sur les "fakes news"

L'expression a été popularisée par Donald Trump : les "fakes news", ces informations mensongères présentées comme des faits sur le web, pourraient tomber sous la coupe de la justice italienne.

 Un projet de loi a été présenté mercredi au Sénat : il prévoit des sanctions pouvant aller jusqu'à deux ans de prison et 10 000 euros d'amende pour ceux qui "publient ou propagent sur Internet des informations fausses, exagérées ou tendancieuses» .Cette loi ne concernerait pas les titres de presse, déjà sous le joug d'une autre législation. Déposé par Adele Gambaro, une ancienne du Mouvement  étoiles, le projet suscite déjà de vives critiques.  Plusieurs juristes dénoncent son atteinte à la liberté d'expression : «Un outil comme celui-ci serait, en substance, l’allié inattendu d’un ordre antidémocratique» ont déclaré les avocats Francesco Paolo Micozzi et Giovanni Battista Gallus au journal La Repubblica.

 

Le père de Renzi soupçonné de trafic d'influence

Pendant que Matteo Renzi est en train de défendre le rassemblement au congrès du Parti démocrate ( PD) , le père de l'ex premier ministre Matteo Renzi, Tiziano, est mis en cause dans une affaire de trafic d'influence. Il devra comparaître devant le Parquet de Rome pour répondre dans le cadre d'une enquête sur des appels d'offres truqués de la centrale d'achat de l'administration publique italienne. La justice avait déjà convoqué Tiziano Renzi lors d'une précédente enquête pour faillite frauduleuse, classée sans suite l'été dernier.

 

6,4 milliards d'euros d'exportations : un excédent commercial record pour le pays

En 2016, l'Italie a enregistré un gain de 6,4 milliards d'euros sur le secteur des exportations par rapport à 2015. Grâce aux produits exportés vers la Chine et le Japon, la péninsule termine avec un excédent commercial record. En tête des exportations, les produits agro-alimentaires dépassent leur record historique avec 38,4 milliards d’euros rapportés. Un bilan optimiste pour l'Italie, dont le taux de croissance des exportations (1,8% ) dépasse même celui de l'Allemagne (1%).

 

 

Publié par François Beaudonnet / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article