Ce qu’il faut retenir du premier Conseil européen d'Emmanuel Macron

Le Conseil européen s’achève vendredi 23 juin à Bruxelles. Une première pour Emmanuel Macron. Voici les quatre principaux points à retenir du sommet.

L’Europe de la Défense relancée
« Ce n’est pas le grand soir de 1954 », a concédé le président français jeudi au cours d’une première conférence de presse, en référence à l’ambitieux projet de Communauté européenne de défense (CED). Mais les chefs d’État ont promis de « renforcer la coopération au sein de l’Union européenne en matière de sécurité extérieure et de défense ». Ils actent la mise en œuvre d’un Fonds européen de défense, initialement proposé par la Commission européenne. Il sera doté d’un budget de 5,5 milliards d’euros par an, pour que l’Union européenne bénéficie de plus d’autonomie militaire.

Environnement : l’accord de Paris , plus que jamais !
Donald Trump et les États-Unis étaient un peu présents dans les esprits des dirigeants. C’est en référence à leur retrait des accords de Paris que le président du Conseil européen Donald Tusk a entamé sa conférence de presse, citant trois décisions majeures, dont le fait de « poursuivre la mise en place des accords de Paris sur le climat ». L’accord issu de la COP 21 ne sera « ni diminué, ni renégocié ».

Pas de consensus sur le Brexit
Les discussions sur le Brexit ont débuté lundi, menées par les négociateurs Michel Barnier et David Davis. Mais le sujet était évidemment sur la table de Theresa May. La Première ministre britannique a proposé un accord sur les droits des ressortissants européens vivant au Royaume-Uni ; un sujet qui préoccupait les dirigeants européens. Aucun « expat » légalement installé au Royaume Uni ne devra partir après le divorce. Mais hors de question pour la Première Ministre que la Cour de justice de l’UE garde un œil sur les citoyens européens expatriés outre-Manche dans l’avenir. « Une proposition en-deçà de nos attentes », a estimé le président du Conseil Donald Tusk, qui juge « évident » que les droits des Européens expatriés au Royaume-Uni seront réduits après le Brexit avec cette offre. Mais c’est « un premier pas », estime le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Pacte d’alliance entre la France et l’Allemagne
Emmanuel Macron et Angela Merkel ont vanté le renforcement de l’axe franco-allemand. Dans une conférence de presse commune, ils ont affirmé leur volonté de construire ensemble l’avenir de l’Union européenne dans les années à venir. « C’est ce que je m’attacherai à faire parce que quand l’Allemagne et la France parlent de la même voix, l’Europe peut avancer », a promis le président français. Des initiatives communes seront prises en termes de Défense, de sécurité et d’éducation lors du conseil des ministres franco-allemands du 13 juillet, qui se tiendra à Paris.


Nicolas Carvalho et Valery Lerouge

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article