De nouveaux moyens pour surveiller les frontières de l'Europe

Un an après un afflux inédit de demandeurs d'asile aux portes de l'Union européenne, un nouveau corps européen de gardes-frontières est entré en service pour mieux protéger les frontières extérieures de l'Union et offrir une image d'unité sur la complexe question migratoire. Les dirigeants européens ont symboliquement choisi d'inaugurer cette nouvelle force à la frontière entre la Bulgarie et la Turquie, principal point d'entrée terrestre des migrants, lorsqu'ils contournent la périlleuse voie maritime via la Méditerranée. Le nouveau corps européen aura notamment pour mission d'assister les pays situés en première ligne en cas d'afflux massif de candidats à l'asile. Cette structure n'a pas de gardes-frontières propres mais pourra faire appel rapidement à une réserve de 1.500 hommes désignés par les États membres.

 

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article