Au cœur de l’été, le repas de Noël des brésiliens

Arbre de Noël Tropical du centre culturel SESC Pompeia de Sao Paulo

Il fait 40 degrés à l’ombre et les climatisations soufflent à pleins poumons. Les immeubles ornés de décorations colorées abritent dans leur hall des crèches grands formats et des sapins tropicaux. C’est Noël au Brésil !

Fête profondément ancrée dans la tradition catholique du pays, c’est avant tout l’occasion pour les brésiliens de se retrouver en famille. Au programme, le repas traditionnel de Noël bien-sûr, qui reflète les diverses influences multiculturelles du pays. Ici pas de chapon ni de bûche de noël, certains français résidants dans le pays ont d’ailleurs du mal à s’y retrouver !

Post facebook

Ici les fruits de mer sont mis à l’honneur, les brésiliens sont friands de la fameuse soupe de crevettes (caldinho de camarãoes) ou encore des plats à base de morue (bacalhau), ingrédient de base hérité de l’ancienne colonie portugaise.

Salade bacalhau credit oglobo

Salade de morue - Crédit Oglobo

Soupe de crevette crédit Megareceitas

Soupe de crevette - Crédit Megareceitas

Le plat de viande fera la part belle au porc, cuisiné en gigot (pernil de porco) assaisonné à souhait avec de l’ail, du romarin ou du thym, et du citron.

pernil porco crédit olhardireito

Gigot de porc brésilien crédit Olhardireito

En accompagnement, le riz (présent dans tous les repas des brésiliens) sera spécialement assaisonné de fruits secs comme l’abricot, les raisins secs ou pommes. Leur légendaire farine de manioc (faraofa), utilisée aussi dans la plupart des repas, sera également accompagnée de fruits secs, d’olive vertes, pour ensuite être mélangée à la viande et au riz.

farofa-de-natal-crédit yoki

Farofa de Noël - Crédit Yoki

En dessert, c’est le Panetone italien qui séduit les brésiliens, dont la recette est arrivée au XIXème siècle avec les migrants européens.

Photo Panettone - Crédit Mundo Educação

La rabanada, ou le pain perdu hérité de la tradition portugaise, est aussi dégusté au dessert, cuisiné de façon très simple avec du sucre et un peu de lait.

Du pain perdu à Noêl : la rabanaba portugaise - Crédit Antunes

Feliz Natal à tous !

Marlène Haberard pour Fanny Lothaire.

Related Posts:

  • No Related Posts