Compromis sur les réfugiés: un coup d’épée dans l’eau ? [Revue de presse 10/10]

Le scepticisme est de mise après la signature d’un accord entre la CDU et la CSU sur une limite de 200.000 réfugiés par an. D’abord au sein des autres partis susceptibles de participer à une future coalition dirigée par Angela Merkel. « Cet accord ne va pas durer longtemps », a ainsi souligné un responsable du FDP (Libéraux), quand le chef des Verts a prévenu: « ce n’est qu’un compromis entre la CDU et la CSU, certainement pas un accord de coalition »… La presse aussi est sceptique, et notamment la Bild: « décider d’une limite haute qui n’est pas vraiment une limite (et qu’on ne peut pas appeler une limite), ce n’est pas une façon sérieuse de répondre au défi des réfugiés. La CDU et la CSU ont juste voulu sauver la face avant d’entrer en négociations avec les Libéraux et les Verts. Ce dont nous avons vraiment besoin c’est de limiter le bla-bla des politiques…». Combien va peser ce compromis dans les négociations sur la future coalition « Jamaïque » (en référence aux couleurs des différents partis qui la compose) ? Le quotidien économique Handesblatt s’inquiète: « il est impératif que la CDU/CSU, le FDP et les Verts arrivent à un accord. Car le SPD ne participera pas à une nouvelle Grande Coalition, ce qui veut dire que nous allons vers de nouvelles élections si la coalition Jamaïque échoue ».

Débat TV houleux en Autriche à 6 jours des élections

AUSTRIA-POLITICS-VOTE-DEBATE-TV

Les trois principaux candidats à la chancellerie se sont affrontés hier dans un débat organisé par la télévision autrichienne, une émission qui a été dominée par les violents échanges entre le social-démocrate Christian Kern et le conservateur Sebastian Kurz. Ce dernier a accusé son rival d’avoir « empoisonné » la vie politique autrichienne avec « des méthodes de campagne sales ». Le SPÖ de Christian Kern est en effet englué dans un scandale après que l’un des ex-conseillers de l’actuel premier ministre a été accusé d’avoir mené sur Internet une campagne de dénigrement contre Kurz, avec commentaires racistes et accusations diffamatoires. Mis sur la sellette, Christian Kern a tenté de riposter en lançant à son rival: « ne jouez pas les victimes expiatoires, vous avez travaillez avec moi pendant 15 mois » (au gouvernement comme ministre des affaires étrangères). Ce face-à-face a quelque peu éclipsé le candidat du FPÖ (extrême-droite) Heinz-Christian Strache, qui peut toutefois retirer tranquillement les marrons du feu. Depuis le scandale qui touche Kern, son parti a pris la deuxième place dans les sondages, à 5 points de l’ÖVP de Kurz. 

En Suisse, ras-le-bol des marmottes !

Les marmottes sont des animaux mignons ? N’en parlez pas aux habitants de Zermatt… Dans cette joli station des Alpes valaisannes, la cohabitation de vient de plus en plus difficile. « Elles rentrent même dans les appartements si la porte est ouverte », explique un habitant au journal Blick. Certains, excédés, sont passés à l’action. En septembre dernier, deux agriculteurs ont été condamnés pour cruauté envers les animaux, après avoir tenté de tuer des marmottes qui avaient envahi leurs champs. Les autorités, elles, tentent de contrôler la population de marmottes, mais sans beaucoup d’effets jusqu’ici. Un vétérinaire du coin trouve la situation absurde, expliquant qu’il suffit d’attendre quelques jours et les marmottes s’en iront hiberner, laissant les habitants tranquilles…

Bonne journée !

Toute l'équipe du bureau de Berlin.

A lire aussi