Le marché immobilier allemand devient fou

MUHS/CARO FOTOS/SIPA

En Allemagne, la pression sur les prix de l’immobilier n’a jamais été aussi forte. Dans les grandes villes, la hausse atteint les 50% en moins de dix ans… Le gouvernement a été contraint de réagir.

En France on parle souvent des prix de l’immobilier qui ne cessent de grimper, surtout dans les grandes villes. Une situation que connaissent désormais nos voisins allemands. Pendant longtemps le marché immobilier en Allemagne se caractérisait par ses prix bas. Après la guerre, avec les programmes de reconstruction, il y avait beaucoup de logements disponibles, plus d’offres que de demandes. Mais cela, c’est du passé. Le marché s’est équilibré, et dans les grandes villes la demande de logement est en train de dépasser l’offre. C’est là qu’on observe les plus fortes hausses ces dernières années. À Berlin par exemple, entre 2009 et 2015, le prix du mètre carré à l’achat a augmenté de 44%. Mais c’est dans le sud du pays que la hausse est la plus spectaculaire, dans les régions plus riches, comme à Munich, où l’on dépasse les 50%.

Pour les Allemands cette question du coût du logement est devenue brûlante, elle a un vrai impact sur la vie des citadins, comme on peut le voir à Francfort dans ce sujet diffusé dans notre chronique Sans Frontières:

Face à cette situation, le gouvernement a été contraint de réagir. Il y a deux ans, il a fait voter une loi instaurant un "Mietpreisbremse", ce qui veut dire un frein au prix de la location en allemand. Le but est de permettre d'encadrer les loyers: quand un propriétaire fixe le montant de la location, celui-ci ne doit pas être supérieur de plus de 10% par rapport à la moyenne des prix observée dans le quartier. Le dispositif est réservé aux grandes agglomérations, il a d’abord été testé à Berlin avant d’être étendu à plus de 300 villes.

Est-ce que ça marche ? Non, selon plusieurs études, dont l’une réalisée à Berlin et qui a montré que les loyers avaient augmenté de la même façon dans les secteurs encadrés et dans les autres. Pour certains experts, le dispositif n’est pas assez contraignant pour être vraiment efficace. Le marché de l’immobilier en Allemagne s’est trop emballé pour être vraiment contrôlé…

A lire aussi