A Berlin, l'intégration des réfugiés se joue aussi sur scène

Sur scène, des acteurs professionnels et des réfugiés

"Wir treffen uns im Paradies" ("On se retrouve au paradis") raconte le parcours des migrants jusqu'en Europe. Joué jeudi dernier à Berlin, la pièce mêle sur une même scène des acteurs professionnels et des réfugiés.

Le soleil se couche à peine sur Berlin. Dans la cour de l’English Theater, dans le quartier branché de Kreuzberg, les verres de vin se vident. On entend quelques mots de français, d’anglais et d’allemand bien sûr. La salle du théâtre se remplit progressivement. Elle est quasiment pleine quand la pièce démarre. Dans le public, des jeunes et des plus vieux. Ils sont venus assister à la représentation de « Wir treffen uns im Paradies ». Une œuvre qui parle des réfugiés. Et plus rare encore, qui leur permet de jouer du théâtre.

IMG_2270

La salle comble pour la représentation berlinoise

« Wir treffen uns im Paradies » ("on se retrouve au paradis") est une pièce de théâtre de rue créée en 2008 par la compagnie Théâtre Fragile. "Dès 2008, la question des réfugiés nous touchait. Elle n’était pas encore omniprésente dans les médias, mais elle était déjà là", explique Marianne Cornil, directrice artistique de la compagnie. "Au vue de l’actualité, nous avons eu envie de la reprendre et de la revisiter." Mais comment la revisiter ? En intégrant des acteurs non professionnels. 

Sur scène on retrouve donc les comédiens de la compagnie. Mais aussi cinq réfugiés. Comme Ahmad, venu de Syrie. « Quand je suis arrivé en Allemagne, à Detmold, je n’avais pas de travail, pas de famille, pas d’amis, mais j’avais du temps, beaucoup de temps. Alors j’ai accepté de participer à la pièce. Ça me plaît, car sur scène, il n’y a plus de frontières, je ne suis plus seulement un réfugié. » A ses côtés, il y a aussi Emmanuel, un Soudanais. « J’adore faire ça, je me sens bien sur scène. En plus, j’ai des choses à dire, à raconter. Et grâce à cette pièce, je diffuse le bon message, mon message. » Avec « Wir treffen uns im Paradies », les barrières s’effacent. « On vit l’intégration au quotidien et dans le théâtre, et c’est ce qui rend ce projet si précieux », résume Marianne Cornil.

IMG_2298

L'arrivée en Europe, entre soulagement et appréhension

Rien de plus logique à ce que des migrants participent à cette pièce, puisqu’elle parle d’eux et de ce qu’ils ont vécu pour venir en Europe et en Allemagne. Dans « Wir treffen uns im Paradies », les acteurs ne prononcent pas un mot. Leur visage est recouvert par un masque gris, sans yeux ni bouche. Par leurs gestes, ils racontent pourtant une histoire. Celle de la fuite depuis un pays en guerre. Puis vient la traversée en mer, après avoir donné toutes ses économies à un passeur. Un voyage difficile au cours duquel de nombreux migrants perdent la vie. L’arrivée enfin, dans un pays où ils espèrent obtenir l’asile et où ils ne rencontrent que méfiance et rejet. Tout cela est narré dans la gestuelle des acteurs masqués. « L’intérêt du masque est qu’il est universel. Tout le monde peut se reconnaître dans ces masques », assure Laurence Barbasetti, dramaturge dans la compagnie Théâtre fragile.

Des masques impersonnels, donc universels

En fond sonore, des témoignages de migrants et de bénévoles sont diffusés. Ils racontent leur voyage, leur fuite, leurs douleurs, leur calvaire ainsi que leur arrivée en Allemagne. Autant de sons, de mots, qui ne laissent pas les spectateurs indifférents. « J’ai trouvé cela très touchant et émouvant. Avant, je ne m’imaginais pas leur insécurité », confie Anki, dans le public. « La question des migrants est très importante. La pièce était intéressante, car elle m’a permis d’aborder ce problème du point de vue des réfugiés, pour une fois. » ajoute Rolf, un autre spectateur.

La représentation à Berlin est passée. Mais la pièce, qui bénéficie de l’aide financière des pouvoirs publics de Detmold, sera jouée dans plusieurs villes d’Allemagne jusqu’à la fin de l’été.

 

Par Sonia Reynaud

 

Les dates : http://www.theatre-fragile.de/tournee.html

A lire aussi