Diabète : privilégiez la stévia à l'aspartame

La stévia a été décrétée patrimoine génétique du Paraguay le 14 novembre 2012. (NORBERTO DUARTE / AFP)

En cette Journée mondiale du diabète, voilà une information qui mérite d'être relevée. La stévia, un édulcorant naturel sans calories originaire du Paraguay, de plus en plus répandu dans le monde, a été déclaré mardi 14 novembre "patrimoine génétique" de ce pays par un décret présidentiel. Rien que ça.

Ce décret déclare "d'intérêt national la promotion, les incitations pour le développement de la recherche, la production, l'industrialisation et la commercialisation de la 'stevia rebaudiana Bertoni' (son nom scientifique)".

Pour la petite histoire, les feuilles de la stévia, dont le nom provient de la langue guarani Kaá Jeé ("herbe douce"), sont utilisées par les indigènes et les paysans paraguayens à la place du sucre de canne. On les utilise aussi pour des préparations médicinales. Pour en retirer leurs composants sucrés, les feuilles de la stévia sont travaillées comme le thé, à l'eau.

Vertus anti-oxydantes et anti-inflammatoires

Désormais, l'usage industriel du glucose d'estéviol est autorisé par les Etats-Unis, le Japon, la Chine, l'Australie et l'Union européenne et on le retrouve dans plusieurs produits alimentaires et boissons. Le pouvoir sucrant de ces feuilles est 200 à 300 fois supérieur à celui du sucre, tout en apportant zéro calorie.

La stévia, qui a également des vertus anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-bactériennes, est ainsi une alternative à d'autres édulcorants industriels critiqués comme l'aspartame. Les diabétiques, qui favorisent les aliments et les boissons avec édulcorants, comme le relève une étude citée par Le Parisien, devraient en prendre de la graine. Les entreprises aussi. A quand les boissons à la stévia à côté du Coca light dans les distributeurs ?

A lire aussi